LCA - «En Tunisie, les touristes algériens payent plus chers que les Européens»

«En Tunisie, les touristes algériens payent plus chers que les Européens»

Alors que la destination locale piétine toujours

«En Tunisie, les touristes algériens payent plus chers que les Européens»

Par:  Aziz LAMRI

Mourad Mouaki Bennani, propriétaire et dirigeant d’une Agence de tourisme et de voyage «Zaatcha» affirme que depuis 3 ou 4 ans, il ya une nouvelle destination touristique qui fait surface et qui suscite une grande affluence.

Auparavant, les destinations touristiques sollicitées par les Algériens englobaient certains pays tels que l’Egypte, la Tunisie et le Maroc. Les choses ont relativement changé et de nouvelles destinations se sont imposées actuellement telle l’Indonésie et la Malaisie, affirme toujours le même opérateur dans un programme diffusé par la Chaîne Ennahar TV.

Par rapport à ce qu’affirment certains, le même intervenant ajoute qu’il y a un fort afflux à l’égard du tourisme intérieur dans notre pays, cependant le manque de moyens et d’infrastructures qui caractérise ce volet du tourisme algérien, les places sont quasi-occupées dans les différents endroits susceptibles de drainer les clients. La preuve réside dans le fait que le prix d’une nuitée en Algérie représente environ le double par rapport aux prix qui existent en Tunisie ou vers d’autres destinations touristiques.

Cette situation ne va pas durer «avec des réalisation nouvelles que les opérateurs instaurent d’année en année», rassure l’intervenant. Mourad Mouaki Benani signale aussi que les prix ne baisseront qu’avec la réalisation et la mise en œuvre de nouvelles structures touristiques dans notre pays, d’autant plus que les opérateurs algériens dans le domaine ne travaillent pas en termes de cercles d’activité qui permettent de dégager des prix abordables pour chaque saison comme c’est le cas pour le tourisme en Tunisie.

Alors que certains pensent que les agences de tourisme et de voyage sont censées faire un travail de marketing pour attirer les touristes vers la beauté de notre pays, le même invité affirme que cela n’est pas possible actuellement dans la mesure où les gestionnaires des structures hôtelières ne permettent pas des prix avantageux à leurs confrères qui travaillent à travers des agences spécialisées dans le tourisme et les voyages. Cette réduction atteint dans des pays comme la Turquie et la Tunisie, un taux de 30 ou 40% par rapport aux prix destinés directement aux clients.

Mourad Mouaki Benani a parlé aussi d’un élément révélateur en affirmant que pour ce qui est de la destination tunisienne, les prix orientés vers les touristes algériens sont plus élevés que ceux orientés vers les touristes européens. Les raisons de ce paradoxe, les opérateurs tunisiens affirment que cette différence des prix est due au fait que les touristes européens viennent dans leur pays pendant toute l’année, alors que pour les touristes algériens, la destination tunisienne n’est abordée que durant l’été.

Mourad Mouaki Benani, qui relate ces faits à travers de ce qu’il a recueilli auprès des opérateurs tunisiens, ajoute que cette justification ne tient pas debout. En effet, si les prix étaient encourageants, les Algériens seraient nombreux à aller durant toute l’année et pas seulement durant l’été».

Le même invité a appelé les frères tunisiens à prendre en considération ces données et surtout de ne pas oublier que ce sont les touristes algériens qui se sont rendus le plus en Tunisie, quand ce pays venait juste de sortir des évènements du printemps arabe.

Lu 550 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

Un tanker américain de GNL est attendu en Lituanie

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Malgré la conjoncture difficile

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Un recul de 42% pour le déficit commercial

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

14,82 milliards de dollars de transferts sociaux pour 2017

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

Les handicaps du handicapé

Accessibilité, paupérisation, manque de perspective

Les handicaps du handicapé

Youcef Yousfi recadre la problématique

Construction automobile

Youcef Yousfi recadre la problématique

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

Investissement étranger en Algérie

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

On en jugera sur les faits

Actuel gouvernement : changement de cap ou pas

On en jugera sur les faits

Mais est-ce suffisant ?

Une production céréalière en augmentation

Mais est-ce suffisant ?

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

Des spécialistes déplorent la logique de «pression» de l’ancien gouvernement

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati