LCA - «Les portes du dialogue sont ouvertes»

ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,Tahar Hadjar ph: archive

Rencontre Hadjar-représentants d’étudiants

«Les portes du dialogue sont ouvertes»

Par:  Par S. R

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,Tahar Hadjar, a affirmé que les portes du dialogue avec les Organisations estudiantines et syndicats sont toujours ouvertes.


S’exprimant hier lors d’une rencontre avec les représentants de neuf Organisations estudiantines agréées au siège du ministère à Alger, M. Hadjar a  précisé que son ministère n’a exclu quiconque du dialogue. «Je défie toute Organisation agréée de prétendre n’avoir pas été reçue par nos responsables. Pratiquement, on les reçoit chaque jour», a-t-il dit.

S’agissant de la grève brandie par des étudiants et enseignants dès le 14 janvier, le ministre a affirmé que l’appel à la grève est illégal. De fait, les initiateurs de cette action n’auraient pas l’habilité pour annoncer un tel mouvement. Dans ce cadre, M. Hadjar a pointé du doigt le Conseil national des enseignants du supérieur (Cnes) et l’Union générale des étudiants libres (Ugel). Il a indiqué que le Cnes est en situation irrégulière. Il est toujours en conflit avec le ministère du Travail qui ne le reconnaît pas. Même chose pour l’Ugel, dont son président, Salaheddine Daouadji n’est plus étudiant, avant de préciser que la grève n’est pas une solution. «Les revendications des étudiants sont légitimes  et on va statuer sur cette plateforme prochainement», a-t-il affirmé.

Il est à rappeler que les représentants du Cnes, l’aile de Abdelhafid Milat, de l’Ugel, de Safap, de l’Unja et des différentes coordinations des étudiants ont décidé de paralyser, à partir du 14 janvier prochain, tous les établissements de l’enseignement supérieur du pays et de boycotter les examens du premier semestre. Par ailleurs, le ministre Tahar Hadjar a lancé un appel aux étudiants des Ecoles supérieures (ENS) afin de rejoindre les bancs des cours dès aujourd’hui dimanche, avant de les avertir que : «Si les choses continuent comme ça, il y a le risque de proclamer une année blanche». M. Hadjar a expliqué, dans ce cadre, que les normes de l’Unesco exigent que 70% du programme soit dispensé à l’étudiant afin d’être admis à la prochaine année. « Nous sommes proches de ce seuil. Vous devez rejoindre les cours», a-t-il dit. 

Lu 75 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Sa distribution hors ménages strictement interdite

Décret sur le lait en sachet subventionné

Sa distribution hors ménages strictement interdite

Prévision de 400 000 postes d’emploi en 2018

Dans le secteur économique, selon l’Anem

Prévision de 400 000 postes d’emploi en 2018

Le privé pas très emballé

Investissements dans les énergies renouvelables

Le privé pas très emballé

Des peines de prisons de 3 à 6 ans à l’encontre des accusés

Evasion fiscale de Bein Sport en Algérie  

Des peines de prisons de 3 à 6 ans à l’encontre des accusés

«La finance islamique hallal»

Bouabdellah Ghlamallah

«La finance islamique hallal»

Le ministère met en place un plan spécial

Prise en charge des sans-abris en hiver

Le ministère met en place un plan spécial

La transition énergétique en question

Conférence-exposition du FCE demain à Alger

La transition énergétique en question

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Avec 62% du marché algérien

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Les malades livrés à eux-mêmes

Grève des résidents et paramédicaux à Alger

Les malades livrés à eux-mêmes

Tiguentourine reprend des couleurs

5 ans après l’attentat terroriste

Tiguentourine reprend des couleurs