LCA - Bientôt... une grande porte s’ouvrira vers l’Afrique

La nouvelle aérogare d’Alger PH: archive

tr

Bientôt... une grande porte s’ouvrira vers l’Afrique

La nouvelle aérogare d’Alger, dont les travaux ont débuté en 2015, pourra dès la finalisation des travaux accueillir 10 millions de voyageurs annuellement, selon Tahar Allache, président-directeur général de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires (SGSIA).


Les travaux de ce projet ainsi que celui de l’élargissement de l’aéroport international Houari- Boumediene, permettront à l’Algérie , selon des observateurs, de devenir un vrai portail vers tous les pays d’Afrique.
En plus de cette nouvelle aérogare dont la superficie atteint les 200 000 m 2 , ces projets portent aussi sur la réalisation d’un énorme parking d’une capacité globale de 4 500 voitures ainsi que de nouvelles structures réservées aux avions.
Le taux de réalisation de cette aérogare, dont la conception a été faite selon des normes internationales, a atteint les 80%, selon le même responsable qui fait état de structures énormes et modernes. Dans ce sillage, il est prévu un étage souterrain contenant des locaux techniques, un autre consacré à la récupération des bagages ainsi que 86 réseaux de contrôle et 120 points d’enregistrement.
Plusieurs structures et moyens seront aussi mis à la disposition des voyageurs pour faciliter leurs déplacements. Ainsi, un pont est en cours de réalisation pour cet objectif en plus d’un nombre plus
important d’ascenseurs et des tapis pour les personnes aux besoins spécifiques.

L’achèvement de ces travaux est prévu pour le mois de juin 2018 ; des essais à vide, des simulations ainsi qu’une formation pour le personnel seront aussi accomplis. Cette nouvelle aérogare devrait être opérationnelle à partir de novembre 2018.
Tahar Allache fait aussi état de certains projets qui n’étaient pas prévus au début, il s’agit, selon lui, de centrales électriques de secours, la nouvelle tour de contrôle ainsi qu’un projet qui permettra le déplacement des voyageurs vers l’aéroport à travers le métro. Pour ce dernier projet, le même responsable prévoit qu’il sera opérationnel dès l’année 2020.
Un nouvel hôtel de quatre étoiles, au niveau de l’aéroport sera aussi réalisé, et dont la capacité sera de 250 chambres. Pour ce qui est des enveloppes financières consacrées à ces projets, le même responsable parle d’une enveloppe de 12 milliards de dinars, propre à la société ainsi qu’un crédit bancaire de 62 milliards de dinars remboursable dans 20 ans avec une période de grâce de 7 ans. Tahar Allache évoque aussi que le coût global sera un peu plus que prévu à cause de la dévaluation du dinar qui génère des pertes de change. Cependant, Tahar Allache reste optimiste et assure que la société pourra faire face à cette situation.

Lu 269 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

Un tanker américain de GNL est attendu en Lituanie

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Malgré la conjoncture difficile

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Un recul de 42% pour le déficit commercial

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

14,82 milliards de dollars de transferts sociaux pour 2017

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

Les handicaps du handicapé

Accessibilité, paupérisation, manque de perspective

Les handicaps du handicapé

Youcef Yousfi recadre la problématique

Construction automobile

Youcef Yousfi recadre la problématique

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

Investissement étranger en Algérie

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

On en jugera sur les faits

Actuel gouvernement : changement de cap ou pas

On en jugera sur les faits

Mais est-ce suffisant ?

Une production céréalière en augmentation

Mais est-ce suffisant ?

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

Des spécialistes déplorent la logique de «pression» de l’ancien gouvernement

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati