LCA - Décryptage de l'annonce de Noureddine Boutarfa

Noureddine Boutarfa

«L’Algérie n’a pas besoin actuellement de gaz de schiste et l’avenir est aux énergies renouvelables»

Décryptage de l'annonce de Noureddine Boutarfa

Par:  Abderrahmane KADRI

Le précédent qui renforce l’avis des observateurs est illustré par ce grand partenariat algéro-chinois conclu pour la réalisation du port d’El-Hamdania, destiné à être le plus grand de la Méditerranée.

Répondant à une question de l’agence officielle, lors d’une conférence animée à l’Ecole des hautes études commerciales sur le programme national des énergies renouvelables, le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, a précisé que l’Algérie «n’a pas besoin à court terme d’exploiter ses réserves en gaz de schiste du fait qu’elle possède d’autres ressources naturelles, notamment le gaz».

L’Algérie possède tous les moyens lui permettant d’être un Etat «pivot» dans les énergies renouvelables, a soutenu le ministre. L’homme, le ministre de l’Energie en l’occurrence, est en train de surprendre les adeptes du renouvelable et les observateurs, qui le taxaient de «Monsieur Gaz», allusion faite à la réputation supposée du ministre, lorsqu’il était à la tête de Sonelgaz, comme un fervent défenseur du gaz naturel comme source principale de la production de l’électricité aux dépens du renouvelable.

Avec la déclaration faite à l’Ecole des hautes études commerciales, Boutarfa vient de confirmer le contraire, il s’agit, bel et bien, d’une stratégique réorientation, assumée avec clarté et assurance. Une assurance qui intrigue les observateurs, qui, pour expliquer un tel «revirement» se rabattent sur un éventuel engagement et une disposition qui auraient été officieusement exprimés par un grand pays, ami stratégique de l’Algérie, et possédant toutes les qualifications requises pour prendre part, en partenaire stratégique, dans le mégaprojet solaire photovoltaïque des 4050 MW.

Un grand pays qui a littéralement laminé ses plus féroces concurrents, y compris les Etats- Unis d’Amérique, qui restent, néanmoins, détenteurs de plusieurs brevets, pour devenir l’acteur principal qui domine le marché du solaire photovoltaïque avec des capacités financières immenses et une orientation stratégique vers la conquête des marchés mondiaux, c’est bien de l’empire du milieu dont il s’agit.

Le précédent qui renforce l’avis des observateurs est illustré, selon ces mêmes observateurs, par ce grand partenariat algéro-chinois conclu pour la réalisation du port d’El-Hamdania (dans la wilaya de Chlef), destiné à être le plus grand de la Méditerranée.

Lu 254 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Quelles retombées sur l’Algérie?

Le marché international du gaz en pleine mutation

Quelles retombées sur l’Algérie?

Quel sort pour les subsahariens?

Emigration clandestine

Quel sort pour les subsahariens?

mouvement dans le corps des secrétaires généraux des wilayas

communiqué du ministère de l'Intérieur

mouvement dans le corps des secrétaires généraux des wilayas

La régulation entre législation et pratique

Commerce

La régulation entre législation et pratique

L'ouverture attend l'approbation du président de la République

Tebboune, dialogue national avec les partenaires politiques et sociaux

L'ouverture attend l'approbation du président de la République

Un secteur à dynamiser

Tourisme

Un secteur à dynamiser