LCA - Inadmissible tout simplement !

ph: archive

Un milliard de dollars de poudre de lait importé depuis janvier 2017

Inadmissible tout simplement !

Par:  Abderrahmane Kadri

La facture d'importation des produits alimentaires a augmenté à 5,9 milliards de dollars sur les huit (8) premiers mois de l'année en cours (contre 5,44 milliards durant la même période de 2016), tandis que celle des médicaments a connu une baisse de près 7%, a appris l’agence officielle auprès des Douanes. 


Pour ce qui concerne les laits et produits laitiers, la facture a bondi à 1,011 milliard de dollars entre début janvier et fin août 2017, contre 658,16 millions de dollars durant la même période de l'année dernière, en hausse de 53,7%, détaille le Centre national de l'information et des statistiques des Douanes (Cnis).

Effectivement, le volume de nos importations en poudre de lait entier a atteint, durant le premier semestre 2017, les 111 442 tonnes, une augmentation de 72% par rapport à la même période de l’année dernière, quant à la poudre de lait écrémé, l’Algérie a importé 52 493 tonnes contre 34 638 tonnes durant la même période de l’année 2016, soit un bond de 52%.

La Nouvelle Zélande s’empare de 69% de nos importations de poudre de lait entier, les quantités en provenance de ce pays ont augmenté de 86% d'année en année. La part de marché que détient l'Uruguay, l’autre fournisseur, a diminué pour s'établir à 13% en avril dernier, contre 38% durant la même période de l’année écoulée, la quantité a ainsi diminué de 56%.

Durant le premier trimestre 2017, l'Algérie a importé 52 493 tonnes de poudre de lait écrémé contre 34 638 tonnes durant la même période de l’année 2016, soit une augmentation de 52% par rapport à l'année précédente.

La plupart des importations de poudre de lait écrémé provenaient de France, de Pologne et de Belgique. Les trois pays ont représenté respectivement 31%, 30% et 25% des importations. Les volumes en provenance de la France ont augmenté de 14%, la Pologne a augmenté sa part de 116% et la Belgique de 72%.

Depuis le début de l'année, les importations en provenance de la France et de la Belgique ont augmenté, respectivement, de 35% et de 19%, tandis que celles en provenance de la Pologne ont diminué de 11%.

Les matières grasses laitières, le beurre et le fromage ont connu eux-aussi une hausse en volume.

Peut-on rester spectateurs devant une telle hémorragie de devises en ces moments difficiles, comment expliquer cette envolée en volumes importés face à une pénurie qui commence à montrer le bout de son nez ? Que sont devenus les milliers d’hectares concédés pour un élevage laitier intégré et intensif, seule solution pour notre dépendance, quel est le sort des partenariats annoncés, tambour battant, avec des grands groupes américains ?

Lu 239 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Ouyahia « ouvrira les vannes » du complexe gazier de Reggane

Le Premier ministre en visite de travail aujourd’hui à Adrar

Ouyahia « ouvrira les vannes » du complexe gazier de Reggane

Messahel fait part des engagements de l'Algérie

Lutte contre les changements climatiques

Messahel fait part des engagements de l'Algérie

Plusieurs thématiques au menu de la 1re AG

Réseau panafricain des femmes pour la prévention des conflits et la médiation

Plusieurs thématiques au menu de la 1re AG

«En 2018, le e-paiement connaîtra un net déploiement»

Madjid Messaoudène, administrateur du GIE-Monétique  

«En 2018, le e-paiement connaîtra un net déploiement»

Un potentiel appelé à croître

Les zones de montagne contribuent à 18% à la production agricole nationale

Un potentiel appelé à croître

La tendance se poursuivra-t- elle ?

Le prix du pétrole en hausse depuis 4 mois

La tendance se poursuivra-t- elle ?

Un défi en continu

Ali Haddad

Un défi en continu

Raouia pointe du doigt les commerçants

Démentant la responsabilité de la planche à billets dans la hausse prix

Raouia pointe du doigt les commerçants

Une bonne année pour les banques

8 400 milliards de DA de crédits accordés en 2017

Une bonne année pour les banques

Benmeradi relance les licences d’importation

Après avoir été bloquées

Benmeradi relance les licences d’importation