LCA - Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Emmanuel Macron ph: archive

Le dossier mémoriel en suspens

Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Arrivé sur le sol algérien, le président français a eu droit aux honneurs de la République.  Après s’est recueilli au Sanctuaire des Martyrs, et comme le veut la tradition, il a eu droit à un bain de foule dans la rue Larbi Ben M’Hidi.


Dix mois après ses propos qualifiant la colonisation française de «crime contre l’humanité», lors de ce bain de foule, si Emmanuel Macron ne s’est pas dénié en affirmant à un citoyen qui l’a interpellé sur le dossier mémoriel, «Je suis quelqu’un d’authentique et c’est la même personne», s’il n’est pas pas revenu sur ses propos de candidat, il ne les a pas confirmés aussi.

Macron a toujours soutenu qu’il voulait privilégier de nouvelles relations avec l’Algérie à l’instar de celles qui ont été construites au lendemain de la Seconde Guerre mondiale avec l’Allemagne.

Mettant en avant sa génération d’après la colonisation, sur le sol algérien, le président français a surtout dirigé son discours vers la jeunesse algérienne vers qui il tend la main. Comme lors de son voyage en Afrique de l’Ouest la semaine dernière, il s’agira donc pour le président français de se tourner vers l’avenir en insistant beaucoup sur son âge – 40 ans le 21 décembre – et sur le fait qu’il n’appartient pas à une génération qui a connu la colonisation et la guerre d’Algérie. «Ni déni ni repentance. On ne peut pas rester piégé dans le passé», a-t-il proclamé au Burkina Faso. La tonalité de son message en Algérie est similaire.

Si l’intention est salutaire, ses propos, qui visaient la jeunesse, n’ont pas, selon des sources, été très bien accueillis. En effet, le devoir mémoriel reste très important pour ceux qui ont combattu la France.

Même si Macron voudrait qu’on regarde vers l’avenir, la France est restée 130 ans en Algérie et donc, pour tourner la page, c’est difficile car elle est lourde. Il faut la lire et cela prend du temps.

Si le dossier mémoriel est important, pour Paris, l'une des priorités est de redynamiser les échanges économiques, alors que la France a laissé sa place de premier fournisseur de l'Algérie à la Chine, très offensive en Afrique, et que des entreprises espagnoles, italiennes ou turques prennent des parts de marché.

«L'Algérie représente un potentiel économique considérable dans tous les domaines», estime l'Élysée, tout en reconnaissant des «difficultés liées notamment au climat des affaires». Les secteurs de l'automobile, avec l'ouverture d'une usine PSA à Oran, de la pharmacie et de l'agroalimentaire sont jugés prioritaires.

La France reste cependant le premier investisseur hors hydrocarbures et le premier employeur étranger en Algérie, avec 40 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects pour environ 500 entreprises, selon les chiffres du Quai d’Orsay. Mais le contexte budgétaire est actuellement délicat, le pays subissant de plein fouet depuis 2014 la chute des prix du brut, qui lui assurent 95% de ses recettes extérieures.

La sécurité régionale et internationale figurera également au menu des discussions, avec notamment les crises en Libye et au Sahel, ainsi que la lutte contre le terrorisme. La France souhaite un investissement plus important de l’Algérie dans ce domaine. «C’est un sujet qui doit faire l’objet de discussions approfondies à tous les niveaux et qui sera évoqué lors de cette visite», reconnaît l’Élysée.

Enfin, le développement des relations bilatérales se poursuivra le lendemain. Alors qu’Emmanuel Macron sera au Qatar le 7 décembre, le Premier ministre français, Édouard Philippe, recevra, lui, à Paris son homologue algérien, Ahmed Ouyahia.

Lu 84 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Les industries sidérurgiques et mécaniques (ISMMEE) à la traîne

Hausse de la production du secteur public en 2017

Les industries sidérurgiques et mécaniques (ISMMEE) à la traîne

Kaouane laisse aux chaînes privées de choisir leurs satellites

Après le lancement d’Alcomsat-1

Kaouane laisse aux chaînes privées de choisir leurs satellites

Ces milliers d’emplois perdus en 2017

Crise financière, gel des projets, cessations d’activités…

Ces milliers d’emplois perdus en 2017

La Caci veut capitaliser la «dynamique» bilatérale

Algérie-France

La Caci veut capitaliser la «dynamique» bilatérale

Visite guidée à la presse écrite et audio-visuelle

Antenne de l’Ansej de Tipasa

Visite guidée à la presse écrite et audio-visuelle

Des contrats pour le développement du champ de Tinhert signés

Après la visite d’Ouyahia du champ gazier de Reggane Nord

Des contrats pour le développement du champ de Tinhert signés

Utopique et inefficace

Proposition d’«un nouveau dinar» par l’ex-ministre de la Prospective

Utopique et inefficace

L'Algérie réitère sa condamnation

Transfert de l'ambassade américaine à El-Qods

L'Algérie réitère sa condamnation

Ouyahia « ouvrira les vannes » du complexe gazier de Reggane

Le Premier ministre en visite de travail aujourd’hui à Adrar

Ouyahia « ouvrira les vannes » du complexe gazier de Reggane