LCA - Quelle est la meilleure offre?

PH: archive

Packs prépayés Data et voix chez les 3 opérateurs de téléphonie

Quelle est la meilleure offre?

Par:  Mourad Bendris  

Sur un plan strictement commercial, deux situations perturbent le consommateur.

La rareté des offres et leur excès. La première pousse le consommateur (dans le cas du présent article, l’abonné) à se jeter sur tout ce qui lui est proposé. L’essentiel pour lui est de trouver le produit tant recherché.


Dans le domaine de la téléphonie mobile comme celui de l’internet, au tout début de la vulgarisation dans notre pays de ces deux technologies de la communication, l’Algérien n’était pas exigeant sur la qualité des prestations qui lui étaient alors fournies. Bien content d’avoir décroché une puce ou d’être arrivé à avoir une connexion à l’internet – par le biais du téléphone fixe -, il ne pensait pas à réclamer.

Cette possibilité de réclamer et, partant, de choisir vers quel opérateur de téléphonie mobile aller, lui a été assurée par la multiplication des offres mises sur le marché par les trois opérateurs présents sur le marché algérien : l’opérateur historique Mobilis et les deux autres étrangers, Djezzy et Ooredoo ; présents en Algérie, le premier, depuis 2001et le second, depuis2003. Et ce, aussi bien en ce qui concerne la téléphonie mobile qu’en ce qui a trait à la connexion à l’internet.

L’explosion des offres concernant cette dernière a eu lieu avec le lancement, dans un premier temps, de la 2G – cela a eu lieu pour les trois opérateurs dans les premières années de la décennie 2000 -, puis de la 3G, à partir de 2009, et, enfin, de la 4G, depuis 2016.

Une explosion qui est révélatrice de la forte concurrence qui oppose aujourd’hui les trois opérateurs pour s’imposer sur le marché national ; un marché qui pèse, aujourd’hui, selon les chiffres, relatifs à l’année 2016, communiqués, au mois d’avril 2017, par l’ARPT (Agence de régulation de la poste et des télécommunications), plus de 50 millions d’abonnés ; dont un peu plus de 47 millions à la téléphonie mobile (GSM, 3G et 4G).

En termes de parts de marché, c’est Mobilis, l’opérateur historique qui en détient le plus avec 36,87%. Il est suivi par Djezzy, avec 36,87% (des parts), puis par Ooredoo avec 28,34%. Des taux qui peuvent à tout moment basculés; l’audience accordée aux offres qu’ils proposent étant déterminante dans l’évolution en la matière.

Ce qui explique la grande flexibilité qui caractérise les offres en question : une offre n’étant jamais définitivement arrêtée puisque pouvant évoluer à tout moment et ce, en fonction de plusieurs paramètres ; les principaux étant son accueil par les abonnés et son réaménagement en fonction de celles des concurrents.

Pour mieux pénétrer le marché, les trois opérateurs ont ciblé deux grands types d’abonnés : les particuliers et les entreprises. Avec des offres adaptées à chacune de ces deux catégories, etbasées sur une diversité d’options et des attraits en matière de paiement.

Avec le lancement de la 4G, ce sont les offres portant sur les packs mixtes – téléphone/internet – qui semblent avoir le vent en poupe. Portées par des campagnes publicitaires soutenues auxquelles participent de grands noms des mondes du sport et de la culture, ces offres sont désormais les plus récurrentes

qui donnent le tournis aux abonnés. Et, dans beaucoup de cas, rendent leur choix difficile. Bien que certains - en général, des profanes en la matière -, pour éviter de se retrouver dans une situation d’indécision, jouent la carte de la fidélité à leur opérateur.

Ce qui n’est pas le cas pour les autres qui optent pour l’offre qui leur semble la plus intéressante, et ce, sur le double plan pécuniaire et produits proposés. Ce qui n’est pas du tout facile tant les offres des trois opérateurs sont toutes intéressantes.

Plusieurs exemples existentqui confirment la difficulté de la chose. Pour nous en tenir aux plus frappants, il faut dire que tout abonné aura beaucoup de difficultés à choisir entre les offres«Maxy 2000» d’Ooredoo; «Mobtasim 4G», de Mobilis et «Millénium» de Djezzy.

Avec Maxy 2000, l’abonné qui paiera 2 000DA bénéficiera, pendant un mois, d’un crédit (pour le téléphone) de 4 000DA et de 4Go d’internet. Pour celui qui optera pour Mobtassim 4G en déboursant la même somme, il aura droit, durant une même période, à 5 000DA de crédit vers les réseaux national et international, de 5Go de connexion, avec accès gratuit à Facebook et What’s up.

Quant à l’abonné qui jettera son dévolu sur l’offre Millenium de Djezzy et choisira l’option 2 300DA, il obtiendra 3000DA de crédit et des appels et des SMS illimités sur le réseau Djezzy ainsi que 4Go d’internet.

C’est assurément aux mêmes difficultés de choix que seront soumis les abonnés face à la multitude d’offres qui leur sont proposées par les trois opérateurs activant sur le marché algérien. Pour leur forcer la main, ces derniers investissent grandement dans la publicité. Et dans tous les types de supports médiatiques existants : presse écrite, télévisions et sites internet.

Pour mieux faire passer leur message, ils n’hésitent pas, comme indiqué plus haut, à faire appel à des grands noms des mondes sportif et culturel. A titre d’exemple, pour faire la promotion de son produit (prépayé) Hâya, Ooredoo n’a pas lésiné sur les moyens pour y faire participer, entre autres, deux grandes vedettes du ballon rond : Zineddine Zidane et MadjidBouguerra.

Sur un autre plan et dans le même objectif d’augmenter encore plus leurs parts de marché et ce, par la «mainmise» sur un nombre encore plus grand d’abonnés, les trois opérateurs jouent sur la tarification de leurs appels.

C’est ainsi qu’Ooredoo offre à ses abonnés un forfait (appel) de 120 minutes sur son réseau et ce, durant 24h.  Quant à Mobilis, il a opté pour un tarif unique, vers tous les réseaux, «à 3.98 DA TTC les 30 secondes». Pour ne pas demeurer en reste, Djezzy propose un tarif unique, appels et SMS, de 4,99DA les 30 secondes vers tous les réseaux.  

Pour enrayer la baisse du nombre d’abonnés sur le réseau internet fixe, due en grande partie au lancement de la 3G puis de la 4G, l’opérateur historique Mobilis, à travers sa filiale Djaweb, a lancé, en mars 2014, le produit Idoom ADSL.  Avec un tarif progressif qui estfonction du débit fourni. Qui va de 1600 DA/ mois pour un débit de 1Mbps; à 2 100DA, pour 2Mbps ; puis à 3200 DA pour ceux qui optent pour un débit de 4Mbps et, enfin de 5 000DA/ mois pour un débit de 8Mbps.

Malgré les désagréments causés par les incertitudes causées par la multiplicité des offres mises sur le marché par les trois opérateurs, il ne fait aucun doute que cette multiplicité est une aubaine pour les abonnés. Surtout qu’elle s’accompagne, généralement, de gains pécuniaires et d’une amélioration dans la connexion à l’internet.

Lu 277 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Madjer :

remplacé mercredi l'Espagnol Lucas Alcaraz

Madjer : "J'ai les compétences qu'il faut pour diriger les Verts"

4 000 retraits de permis en un mois

Sécurité routière à Alger

4 000 retraits de permis en un mois

Le e-commerce bientôt encadré

Un projet de loi au niveau de l’APN

Le e-commerce bientôt encadré

ville touristique ou dépotoir ?

Aïn Tagouraït (Tipasa)

ville touristique ou dépotoir ?

Le verbe «gaspiller» conjugué à tous les temps

Journée mondiale contre le gaspillage alimentaire

Le verbe «gaspiller» conjugué à tous les temps

L’Ordre des médecins se dit inquiet

Insécurité dans les hôpitaux

L’Ordre des médecins se dit inquiet

Le problème sera résolu à l'horizon 2020

Necib au sujet du rejet des eaux usées à Alger

Le problème sera résolu à l'horizon 2020

270 000 logements à réaliser en 2018

Ils concerneront les formules AADL, LPA et ruraux

270 000 logements à réaliser en 2018

La Trésorerie de la Cnas bat de l’aile !

Avec 12 milliards de DA remboursés rien que pour les arrêts de maladie

La Trésorerie de la Cnas bat de l’aile !

En bonne voie, selon Xavier Driencourt

Projet d’usine de Peugeot en Algérie

En bonne voie, selon Xavier Driencourt

«L’APN assumera sa responsabilité»

Financement non conventionnel, inflation, gaz de schiste

«L’APN assumera sa responsabilité»