LCA - Une opération qui répond aux exigences du Mécanisme de développement propre

ph: archive

Le champ de Hassi-Messaoud produira pour la 1re fois du gaz d’ici 2 mois

Une opération qui répond aux exigences du Mécanisme de développement propre

Par:  Abderrahmane Kadri

Le champ à vocation pétrolière de Hassi-Messaoud (Ouargla) produira, pour la première fois, du gaz d’ici deux mois avec une capacité de 10 millions de mètres cubes (m3) par jour, a indiqué, mercredi dernier à Hassi-Messaoud, le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour.


Grâce à l’intelligence et aux efforts de nos cadres et nos ingénieurs, nous allons pouvoir, pour la première fois, récupérer d’importantes quantités de gaz destinées à la vente au niveau du champ de Hassi-Messaoud, a précisé M. Ould Kaddour, en marge d’une visite d’inspection au Centre industriel sud (CIS) de Hassi-Messaoud où la Sonatrach réalise actuellement le projet d’expédition de gaz destiné à la vente à partir du CIS.

Précisant que ce projet sera opérationnel dans deux mois sans des investissements supplémentaires, M. Ould Kaddour a expliqué que «l’importance de ce projet est qu’il va permettre de récupérer d’importantes quantités de gaz au niveau de Hassi-Messaoud, puis les vendre, notamment dans la conjoncture actuelle du recul des prix du pétrole».

De quoi s’agit-il au juste ?

Il s’agit de la récupération et l’utilisation du gaz provenant des champs de pétrole qui seraient autrement évacués, une opération à double objectif, en plus de l’intérêt commercial évoqué ci-dessus, l’objectif environnemental, qui n’a pas été mis en avant, est très présent : puisque l’opération est indispensable si la Sonatrach veut se conformer au Mécanisme de Développement Propre ou le «Clean Development Mechanism» (CDM) des Nations unies.

Le Mécanisme de développement propre (MDP) est un mécanisme économique de la finance du carbone qui fut élaboré dans le cadre du protocole de Kyoto. C'est un mécanisme de marché qui considère que la source d'émission n'a que peu d'importance. Il vise à récompenser financièrement toute instauration de technologies réduisant ces émissions dans les pays en voie de développement, en monétarisant la valeur, qui devient alors négociable en unités d'équivalent d'une tonne de CO2.

Un document de référence publié par les Nations unies, dans le cadre de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), nous informe que la méthode s'applique aux activités de projets qui récupèrent et utilisent le gaz associé et /ou l’extraction par injection de gaz dans des champs de pétrole, qui auraient été évacués en l'absence de l'activité du projet. La récupération peut inclure le prétraitement (compression et séparation des phases) dans des équipements mobiles ou stationnaires.

La méthode est applicable dans les conditions suivantes:

Sous l'activité du projet, le gaz récupéré est transporté vers un gazoduc avec ou sans traitement préalable. Le traitement préalable peut inclure le transport vers une usine de traitement où le gaz récupéré est transformé en produits hydrocarbonés (par exemple gaz sec, gaz de pétrole liquéfié (GPL)).

Le gaz naturel sec est soit: transporté directement vers un gazoduc ou comprimé à la GNC premièrement, puis transporté par des remorques, camions, transporteurs, puis décompressé à nouveau.

Tous les gaz récupérés provenant de puits de pétrole en service et produisent du pétrole au moment de la récupération du gaz associé et /ou du gaz injecté pour l’extraction.

Une partie de la quantité du gaz associé et du gaz injecté pour l’extraction peut être utilisée sur place pour répondre aux besoins d'énergie sur site, c’est à dire, faire fonctionner des équipements auxiliaires avant et après la mise en œuvre de l'activité de projet.

Enfin, cette méthode n'est applicable que si l'application de la procédure a été effectuée pour identifier le scénario de référence et démontrer les résultats d'additionnalité (*) de l'évacuation et /ou de l'évasement du gaz associé et de gaz à l'usine de production de pétrole comme le scénario de base le plus plausible.

(*) Additionnalité: une des conditions pour l'examen de projet de réduction des émissions conformément au CDM des Nations unies.

Lu 186 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

GEAT à la recherche des compétences locales

Projet de l’usine des turbines à gaz à Batna

GEAT à la recherche des compétences locales

Temmar ordonne d’achever l’opération avant fin 2017

Traitement des recours AADL 1 et 2

Temmar ordonne d’achever l’opération avant fin 2017

Faute de mieux, l’achat à l’unité est de retour

La mercuriale s’envole

Faute de mieux, l’achat à l’unité est de retour

L’Algérie passe à la 52e place

Classement des universités

L’Algérie passe à la 52e place

Le déficit du commerce extérieur en baisse de 34%

Sur les dix premiers mois de 2017

Le déficit du commerce extérieur en baisse de 34%

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Un baril du pétrole à 60 dollars

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Le maire aura le rôle d’un manager

Projet de loi portant code communal

Le maire aura le rôle d’un manager

Les députés font-ils du «Macronisme» ?

Suppression de l’impôt sur la fortune

Les députés font-ils du «Macronisme» ?

La pomme de terre reste toujours inabordable

Stockée ou déstockée

La pomme de terre reste toujours inabordable

Le vote électronique retardé jusqu'à 2022

Faute de cartes d'identité biométriques

Le vote électronique retardé jusqu'à 2022

Concert de musique andalouse à Alger

A la mémoire de Cheikh Abdelkrim Dali

Concert de musique andalouse à Alger