LCA - 13 autorisations d’exploitation accordées au privé

ph: archive

Transport de plaisance et tourisme de la mer

13 autorisations d’exploitation accordées au privé

Par: 

Des autorisations d’exploitation ont été accordées à des opérateurs économiques privés pour la création d’activités commerciales liées au transport de plaisance et au tourisme de la mer.

» C’est la déclaration faite à Oran par le directeur de la Marine marchande et des ports auprès du ministère des Transports et des Travaux publics en marge de la cérémonie de lancement de la liaison maritime Oran à Aïn Türck. En effet, selon le responsable en question : «Il s’agit de développer les balades en mer, le tourisme balnéaire, les bateaux restaurants, etc.».

Il soulignera néanmoins «la nécessité d’aller vers le développement de ce secteur à travers l’acquisition de bateaux de plaisance et la création de Marina, et réglementer tous types de sport lié à cette même activité.» En tout état de cause, l’on saura qu’ElBahia se taille la part du lion avec huit autorisations d’exploitation, Alger avec trois et enfin Annaba deux.

Oran, Alger et Annaba, situées toutes dans des écrins naturels éblouissants ont toutes leur histoire et leur caractère propre et peuvent constituer des destinations de bord de mer incontestables, à l’instar des autres grandes destinations touristiques du pourtour méditerranéen. Elles ont des caractéristiques différentes mais un point en commun.

Elles sont des destinations à l’opposé du «tout balnéaire » qui a artificialisé les côtes tunisiennes, marocaines et même espagnoles qui a appauvri la faune locale, les fonds marins, tout en accumulant les problé- matiques des déchets, des rejets d’eaux usées, etc. Mais surtout sans que cela ne profite au commerce local ni à l’emploi.

Les perspectives de développement laissent penser qu’en 2025, 637 millions de touristes fréquenteront la Méditerranée, dont la moitié sur les seules zones côtières. C’est tout le défi qui attend nos trois villes côtières. Pour rappel, au mois de mars de cette année, trois investisseurs privés ont été agréés, pour exercer, dès cet été, les activités de transport et de plaisance maritimes. En effet, sur une dizaine de demandes déposées pour la région Centre (Alger, Chlef, Tipasa, Boumerdès et Tizi Ouzou), la commission régionale chargée d’examiner ces demandes a agréé ces trois investisseurs pour exploiter des bateaux-restaurants stationnaires et itinérants.

Ces bateauxrestaurants seront exploités au niveau des ports de plaisance d’El-Djemila (ex-La Madrague) et de Tamentfoust (Alger).

Lu 73 fois Dernière modification le samedi, 08 juillet 2017 21:17
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Quelles retombées sur l’Algérie?

Le marché international du gaz en pleine mutation

Quelles retombées sur l’Algérie?

Quel sort pour les subsahariens?

Emigration clandestine

Quel sort pour les subsahariens?

mouvement dans le corps des secrétaires généraux des wilayas

communiqué du ministère de l'Intérieur

mouvement dans le corps des secrétaires généraux des wilayas

La régulation entre législation et pratique

Commerce

La régulation entre législation et pratique

L'ouverture attend l'approbation du président de la République

Tebboune, dialogue national avec les partenaires politiques et sociaux

L'ouverture attend l'approbation du président de la République

Un secteur à dynamiser

Tourisme

Un secteur à dynamiser