LCA - Cette entente fera-t-elle exploser les prix ?

ph: archive

Russie et Arabie Saoudite favorables pour la réduction de la production

Cette entente fera-t-elle exploser les prix ?

Décidément le prix du baril du pétrole focalise toute l’attention des économistes et des dirigeants des nations. En effet, énergie première, le pétrole mobilise les efforts, et chaque accord est sujet à un espoir d’une hausse. L’accord entre l’Arabie Saoudite et la Russie fait bondir le Brent. Assurément, Moscou et Riyad se sont entendus pour prolonger de 9 mois leur accord sur une restriction de la production de pétrole, une nouvelle qui a fait bondir le prix du baril.


Mais la confiance, qui est de retour sur les marchés pétroliers, s’est trouvée confrontée à des facteurs exogènes qui influent considérablement sur les cours du pétrole. Alors que le redémarrage en début d'année des projets d'hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis semble n’avoir été qu'un trompe-l'œil, la productivité des producteurs de pétrole de schiste aux États-Unis a augmenté en janvier et en février, toutefois elle n'a plus progressé depuis. Dans les faits, il y a eu beaucoup de forages, toutefois peu de puits ont été remis en activité. Une raison qui a poussé ce produit vers le haut, mais qui aussitôt une tempête a été annoncée, les cours se sont repliés.

Cette remontée des cours s'explique, selon des économistes, également par un respect assez strict de l'accord de Vienne où le 30 novembre 2016, les pays membres de l'Opep et ceux qui en sont extérieurs, comme la Russie, sont parvenus à un accord historique. Les treize membres du cartel et Moscou s'étaient entendus pour réduire leur production de 1,2 million de barils par jour du 1er janvier au 30 juin 2017. Une décision qui a rassuré les marchés et fait remonter le prix du baril. Il y avait des doutes sur l'Arabie Saoudite et la Russie, néanmoins ces deux pays respectent leurs engagements. Au-delà des deux premiers exportateurs d'or noir de la planète, d'autres pays comme l'Algérie ou l'Irak se sont déclarés favorables à la prolongation de cet accord, Baghdad prônant notamment une extension de neuf mois. Le sujet sera, dans tous les cas, évoqué le 30 novembre, à Vienne, lors de la prochaine réunion semestrielle du cartel pétrolier.

Beaucoup d’analystes prédisent d’autres hausses que les années 2018-2019-2020 sont actuellement scrutées attentivement. Comment et par qui seront produits les futurs barils alors que les gisements pétroliers perdent 5% de leur potentiel tous les ans? C'est une question centrale car les investissements pétroliers sont de plus en plus faibles.

Autre facteur qui peut conduire à une hausse des prix : les violences constantes - et croissantes - dans certaines régions de la planète, notamment au Moyen-Orient. «Le marché pétrolier est à nouveau confronté à des risques de dérive des prix, liés au contexte géopolitique», estime l'Institut français du pétrole et des énergies nouvelles. Le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien organisé le 25 septembre a été source d'inquiétude, entraînant des hausses de 3 à 5% des prix des différents pétroles en trois jours. L'escalade verbale entre Donald Trump et la Corée du Nord renforce encore plus ce climat incertain.

En attendant ses jours meilleurs, le pétrole recule avec prudence avant que l’ouragan Nate n’atteigne les Etats-Unis.

Lu 172 fois Dernière modification le dimanche, 08 octobre 2017 20:02

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Les industries sidérurgiques et mécaniques (ISMMEE) à la traîne

Hausse de la production du secteur public en 2017

Les industries sidérurgiques et mécaniques (ISMMEE) à la traîne

Kaouane laisse aux chaînes privées de choisir leurs satellites

Après le lancement d’Alcomsat-1

Kaouane laisse aux chaînes privées de choisir leurs satellites

Ces milliers d’emplois perdus en 2017

Crise financière, gel des projets, cessations d’activités…

Ces milliers d’emplois perdus en 2017

La Caci veut capitaliser la «dynamique» bilatérale

Algérie-France

La Caci veut capitaliser la «dynamique» bilatérale

Visite guidée à la presse écrite et audio-visuelle

Antenne de l’Ansej de Tipasa

Visite guidée à la presse écrite et audio-visuelle

Des contrats pour le développement du champ de Tinhert signés

Après la visite d’Ouyahia du champ gazier de Reggane Nord

Des contrats pour le développement du champ de Tinhert signés

Utopique et inefficace

Proposition d’«un nouveau dinar» par l’ex-ministre de la Prospective

Utopique et inefficace

L'Algérie réitère sa condamnation

Transfert de l'ambassade américaine à El-Qods

L'Algérie réitère sa condamnation

Ouyahia « ouvrira les vannes » du complexe gazier de Reggane

Le Premier ministre en visite de travail aujourd’hui à Adrar

Ouyahia « ouvrira les vannes » du complexe gazier de Reggane