LCA - Equilibrer la production entre les blés tendre et dur

Céréaliculture

Equilibrer la production entre les blés tendre et dur

Par:  Aziz Lamri

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdessalem Chelghoum, a appelé, samedi dans la wilaya d’Adrar, à la nécessité d’asseoir un équilibre dans la production des variétés de blé dur et tendre, afin de satisfaire les besoins de la consommation nationale.

La variété de blé tendre occupe une grande part de la facture d’importation de blé, du fait du mode consommation de la population», a affirmé M. Chelghoum, en marge du lancement officiel de la campagne moissonbattage au niveau de l’exploitation agricole privée «Moulay Nadjem», dans la commune d’Anzedjmir, au sud d’Adrar. Le ministre estime «né- cessaire d’accroître la production nationale du blé tendre», appelant, pour cela, à la coordination entre les différents services agricoles, offices et instituts d’agronomie, pour développer les semences, en fonction de la nature de la région».

Les prévisions de la Direction des services agricoles de la wilaya d’Adrar tablent, au titre de cette campagne agricole, sur une production céréalière de 210 000 quintaux (qx), pour une surface emblavée de 5 600 hectares, en grande partie dédiée au blé dur et irriguée souspivot. Le ministre a, sur site, reçu aussi des explications sur la production de tomates, un segment que les agriculteurs s’attèlent à développer, à la faveur de la réouverture, par un privé, dans la commune de Reggane (Sud d’Adrar), de l’unité de transformation de tomates. Mettant à profit cette visite de travail dans la wilaya, M. Cheghoum a pris connaissance, lors d’une rencontre avec les agriculteurs, des préoccupations de cette catégorie professionnelle, liées notamment à la question de l’assouplissement des procédures administratives d’attribution des terres dans le cadre de l’investissement agricole par la concession, l’électrification agricole et l’accompagnement des activités des cultures fourragères dans la région.

Le ministre a, dans ce cadre, appelé les services concernés locaux à aplanir les contraintes au profit des jeunes pour leur permettre de bénéficier de terres agricoles au niveau des périmètres agricoles actuels ou dans de nouveaux périmètres, avant de faire état des mesures prises par le ministère portant assainissement du foncier agricole non-exploité, ayant permis jusqu’ici la récupé- ration de plus de 100 000 hectares et se poursuivant encore. S’agissant de l’électrification agricole, le ministre a indiqué que le gel de projets d’électrification des périmètres agricoles est une mesure «conjoncturelle» liée à une situation économique, avant d’appeler à comprendre la situation et à œuvrer à l’exploitation des énergies renouvelables dans les activités agricoles.

Lu 193 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

Un tanker américain de GNL est attendu en Lituanie

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Malgré la conjoncture difficile

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Un recul de 42% pour le déficit commercial

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

14,82 milliards de dollars de transferts sociaux pour 2017

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

Les handicaps du handicapé

Accessibilité, paupérisation, manque de perspective

Les handicaps du handicapé

Youcef Yousfi recadre la problématique

Construction automobile

Youcef Yousfi recadre la problématique

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

Investissement étranger en Algérie

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

On en jugera sur les faits

Actuel gouvernement : changement de cap ou pas

On en jugera sur les faits

Mais est-ce suffisant ?

Une production céréalière en augmentation

Mais est-ce suffisant ?

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

Des spécialistes déplorent la logique de «pression» de l’ancien gouvernement

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati