LCA - L’Algérie en passe d’obtenir la certification OMS 2018

L’Algérie en passe d’obtenir la certification OMS 2018

Élimination du paludisme

L’Algérie en passe d’obtenir la certification OMS 2018

Par: 

La sous-directrice de la lutte contre les maladies prévalentes et l’alerte sanitaire au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Samia Hammadi, a affirmé, jeudi à Alger, la disponibilité des autorités publiques à éradiquer le paludisme et à prendre les mesures nécessaires pour obtenir la certification de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans une déclaration à l’APS à la veille de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme (fièvre aphteuse), célébrée le 25 avril, Mme Hammadi a indiqué que l’Algérie était éligible à la certification de l’élimination de cette maladie dans la région africaine à l’OMS, relevant que plus de 400 cas ont été enregistrés de 2012 à 2016, résultant du déplacement des personnes et de l’instabilité qui prévaut dans certains pays voisins au sud du pays. Après avoir obtenu la certification de l’élimination de la poliomyélite dans la région africaine de l’OMS en 2016, l’Algérie s’apprête actuellement à obtenir cette certification pour le paludisme et a pris les mesures nécessaires pour ce faire, en traçant un programme national de lutte contre cette maladie (2016-2018) et à travers la préparation d’un dossier spécial qui sera soumis, l’année prochaine, à ladite organisation, ajoute la même responsable.

«Les autorités publiques ont fait de la lutte contre cette maladie une priorité depuis les années 2000 dans le cadre des objectifs du millénaire de l’ONU (2000-2015), s’engageant à éradiquer tous les cas locaux, à travers la lutte contre les facteurs déclencheurs du paludisme, notamment le moustique principal vecteur de la maladie, une action à laquelle concourent plusieurs secteurs, a rappelé Mme Hammadi, notant que les autorités compétentes veillaient à l’application de la stratégie tracée par l’Assemblée générale de l’OMS en mai 2015 pour accélérer le rythme d’élimination de cette maladie dans les régions les plus exposées à l’horizon 2030.

Lu 251 fois Dernière modification le vendredi, 21 avril 2017 19:24
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

la migration sub-saharienne ne laisse personne indifférent

Alors que son ampleur se fait plus grande

la migration sub-saharienne ne laisse personne indifférent

Le marché locatif, entre anarchie et démesure

Saison estivale

Le marché locatif, entre anarchie et démesure

Abdelkader Messahel s'entretient avec son homologue jordanien Ayman Safadi

Derniers développements dans les territoires palestiniens occupés

Abdelkader Messahel s'entretient avec son homologue jordanien Ayman Safadi

L’euro s’envole dans le marché noir

Avec l’été qui est là

L’euro s’envole dans le marché noir

Mustapha Guitouni à Saint-Pétersbourg

Réunion du Comité ministériel de suivi Opep-non Opep

Mustapha Guitouni à Saint-Pétersbourg

Le ministère du Commerce s’implique

Gestion des ports des marchandises en souffrance au niveau des ports

Le ministère du Commerce s’implique

Problématiques et réalités

Les villes nouvelles en Algérie

Problématiques et réalités

Quelles retombées sur l’Algérie?

Le marché international du gaz en pleine mutation

Quelles retombées sur l’Algérie?

Quel sort pour les subsahariens?

Emigration clandestine

Quel sort pour les subsahariens?