LCA - La construction d’une unité de production de lubrifiants à Oran

La construction d’une unité de production de lubrifiants à Oran

Total lubrifiants Algérie lance :

La construction d’une unité de production de lubrifiants à Oran

Par: 

Total lubrifiants Algérie annonce le début des opérations de construction d’une usine de production et de conditionnement de lubrifiants, sur le pôle d’activité de Béthioua, dans la wilaya d’Oran.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal et M. Bernard Carbo, directeur général de Total Lubrifiants Algérie ont, en présence de Abdelghani Zaâlane, wali d’Oran et de M. Gérard Menard, consul général de France en Algérie, ont procédé, hier mercredi 19 avril 2017, à la pose de la première pierre de cette usine Construite sur un terrain de 41 000 m², cette unité de production aura, dès la première année, une capacité de 40 000 tonnes par an.

Une capacité de production qui peut répondre principalement à la demande nationale mais également à des perspectives d’exportation, pourra facilement être doublée. Cette usine fabriquera - dès sa mise en service prévue au dernier trimestre 2018 - une très large gamme de lubrifiants: huiles moteur «Quartz» pour les véhicules légers, huiles moteur de type « Rubia » pour les véhicules lourds, huiles hydrauliques de type « Azolla» et «Equivis», huiles industrielles de type «Seriola» et «Carter», ainsi que des huiles de transmission.

«Ce projet s’inscrit dans la stratégie de développement de Total lubrifiants Algé- rie, qui depuis sa création en 2003, a connu une très forte croissance et a atteint une part de marché de près de 14% en 2016. Cette taille critique lui a permis d’investir près de 4.5 milliards de dinars dans cette usine, respectant les meilleurs standards internationaux», a précisé Bernard Carbo.

«Nous sommes très fiers que les lubrifiants qui seront produits dans cette usine, par des Algériens et pour les Algériens, répondront aux meilleurs standards internationaux et avec les mêmes performances que les produits issus des meilleures usines du groupe Total, en France et dans le monde». «Pour l’économie algé- rienne, l’usine de Béthioua, va substituer des productions locales aux importations et va ainsi accroître la valeur ajoutée dans le pays.

Avec la création de 200 emplois directs et indirects dans la région oranaise, cette unité de production va consolider et inscrire notre présence en Algérie pour le long terme», a ajouté Jérôme Déchamps, directeur ppérations de la zone Méditerranée Océan Indien de la branche marketing & Services du groupe Total.

Lu 382 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

Un tanker américain de GNL est attendu en Lituanie

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Malgré la conjoncture difficile

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Un recul de 42% pour le déficit commercial

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

14,82 milliards de dollars de transferts sociaux pour 2017

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

Les handicaps du handicapé

Accessibilité, paupérisation, manque de perspective

Les handicaps du handicapé

Youcef Yousfi recadre la problématique

Construction automobile

Youcef Yousfi recadre la problématique

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

Investissement étranger en Algérie

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

On en jugera sur les faits

Actuel gouvernement : changement de cap ou pas

On en jugera sur les faits

Mais est-ce suffisant ?

Une production céréalière en augmentation

Mais est-ce suffisant ?

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

Des spécialistes déplorent la logique de «pression» de l’ancien gouvernement

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati