LCA - Le plan de modernisation d’Algérie Poste et d’Algérie Télécom validé

la ministre de la Poste des Télécommunications des Technologies et du Numérique Houda- Imane Feraoun ph: archive

Houda Imane Feraoun

Le plan de modernisation d’Algérie Poste et d’Algérie Télécom validé

L’Invitée de la rédaction, l’émission de la radio Alger Chaîne III, a reçu la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Mme Houda- Imane Feraoun, le 6 août dernier, pour présenter le plan de modernisation d’Algérie Poste, mais aussi celui d’Algérie Télécom. La ministre rassure les auditeurs quant à une éventuelle privatisation des services publics que sont la Poste et Algérie Télécom, cependant, le service public ne ferme pas ses portes à la sous-traitance privée, et même prendre en charge une partie de leurs frais, à condition d’investissement. Pour ce qui est d’internet, la station propriété d’Algérie Télécom est finalisée dans la ville espagnole de Valence. Si tout se passe dans les temps, les autorisations du gouvernement espagnol ne sauraient tarder pour que les travaux de la mise en place du câble Oran-Valence soient entamés le 15 septembre prochain. Des négociations sont en cours pour un raccordement à un 3e câble. Que des bonnes nouvelles annoncées donc par la ministre, qui indique que dans le secteur des nouvelles technologies ( FTTH-FTTX), 3 500 Algériens ont été formés depuis janvier 2017. Concernant les problèmes plus anciens et notamment dans la Poste, on apprend que jusque-là, le recrutement se faisait sans aucun plan de gestion de ressources humaines, carence qui est prise en charge à présent. En accord avec les résultats de l’étude menée par le Crasc (Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle, Oran), la responsable confirme les importantes carences en ressources humaines et en matériel performant. Ce plan prévoit notamment la permanisation de plus de 5 000 agents des postes qui sont en situation précaire (2 600 CTA (Contrat de travail aidé) et 3 400 DAIP (Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle), et entre 100 et 200 CDD (Contrat de travail déterminé). Un plan qu’a connu Algérie Télécom avec beaucoup de succès, assure la responsable. Pour revenir aux carences d’Algérie Poste, il y a par exemple 3 400 facteurs pour 3 700 bureaux de postes à travers le territoire. Les employés seront recensés, positionnés, et les premiers régularisés seront ceux dont les contrats arrivent à terme en 2017. En 2019, tous les employés précaires seront permanisés, et ont la garantie de ne pas se retrouver sans emploi. Il y aura également des plans de formation qui permettront aux agents d’évoluer dans leur carrière. Le coût moyen de cette opération sera d’environ 3 milliards de dinars par an, que les responsables espèrent amortir grâce à la modernisation des services financiers «hautement générateurs de bénéfices, qui pourront tripler, voire quadrupler le chiffre d’affaires d’Algérie Poste, qui a été de 7 milliards de dinars pour 2016. En 2016, plus de 6 000 départs à la retraite ont laissé la poste déficitaire en personnel. Par ailleurs, une étude est en cours concernant la refonte de tout le réseau d’Algérie Poste, qui passera entièrement à la fibre optique, les négociations entre Algérie Poste et Algérie Télécom sont en cours pour cette réalisation. Concernant le paiement électronique, la ministre explique qu’il faut d’abord attendre de procurer à un maximum d’usagers leur nouvelle carte (GAP), avant de pouvoir retirer l’ancien système (carte dhahabiya), autrement, plus de 3 millions de citoyens ne pourront plus utiliser leur ancienne carte, les deux systèmes ne pouvant cohabiter.
Lu 61 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

Un tanker américain de GNL est attendu en Lituanie

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Malgré la conjoncture difficile

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Un recul de 42% pour le déficit commercial

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

14,82 milliards de dollars de transferts sociaux pour 2017

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

Les handicaps du handicapé

Accessibilité, paupérisation, manque de perspective

Les handicaps du handicapé

Youcef Yousfi recadre la problématique

Construction automobile

Youcef Yousfi recadre la problématique

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

Investissement étranger en Algérie

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

On en jugera sur les faits

Actuel gouvernement : changement de cap ou pas

On en jugera sur les faits

Mais est-ce suffisant ?

Une production céréalière en augmentation

Mais est-ce suffisant ?

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

Des spécialistes déplorent la logique de «pression» de l’ancien gouvernement

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati