LCA - Réitérer l’engagement de la protection des droits de l’enfant

Réitérer l’engagement de la protection des droits de l’enfant

Conseil national des droits de l’Homme

Réitérer l’engagement de la protection des droits de l’enfant

Par: 

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a affirmé, mardi à Alger, que le premier juin était plus qu’une simple journée de célébration mais plutôt une occasion de réitérer l’engagement de protéger les droits de l’enfant algérien et tous les enfants algériens.

Al’instar de la communauté internationale, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) célèbre la Journée mondiale de l’enfant soulignant les efforts consentis dans ce cadre traduits par l’élaboration de la convention relative aux droits de l’enfant le 20 novembre 1989 ratifiée par l’Algérie le 19 décembre 1992, indique un communiqué de cette instance, ajoutant que cet instrument international (signé par la quasitotalité des pays) stipule un ensemble de principes fondamentaux, plus particulièrement la non distinction entre les enfants, la priorité à intérêt suprême de l’enfant, le droit à la vie et à la croissance et le respect de l’opinion de l’enfant.

«Le CNDH prend acte des cas de maltraitance des enfants signalés par-ci par-là et appelle les acteurs institutionnels et non institutionnels de doubler leurs efforts pour mettre fin à ce phénomène», ajoute la même source. «Rien n’est plus important que de bâtir un monde où tous les enfants ont le droit de réaliser leurs rêves et de grandir en bonne santé, en paix et en dignité», poursuit la même source. Le CNDH recommande de renforcer davantage les acquis en la matière, de privilégier un système éducatif de qualité et de préserver l’intérêt supérieur de l’enfant dans tous les cas.

L’Algérie s’est engagée à protéger les droits de l’enfant à travers un cadre juridique adéquat notamment la Constitution qui stipule dans son article 72 : «La famille bénéficie de la protection de l’Etat et de la société. La famille, la société et l’Etat protègent les droits de l’enfant. L’Etat prend en charge les enfants abandonnés ou sans affiliation.

La loi réprime la violence contre les enfants», et également à travers sa signature de la déclaration de Genève relative aux droits de l’enfant en novembre 1959 et la ratification de la charte africaine des droits de l’Homme et son bienêtre en 1990. Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) est un nouveau mécanisme pour la promotion et la protection des droits de l’homme en Algérie consacré par les articles 198 et 199 de la révision constitutionnelle du 6 mars 2016, prévu dans la loi 1903 datée du 3 novembre 2016.

Lu 163 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

Un tanker américain de GNL est attendu en Lituanie

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Malgré la conjoncture difficile

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Un recul de 42% pour le déficit commercial

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

14,82 milliards de dollars de transferts sociaux pour 2017

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

Les handicaps du handicapé

Accessibilité, paupérisation, manque de perspective

Les handicaps du handicapé

Youcef Yousfi recadre la problématique

Construction automobile

Youcef Yousfi recadre la problématique

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

Investissement étranger en Algérie

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

On en jugera sur les faits

Actuel gouvernement : changement de cap ou pas

On en jugera sur les faits

Mais est-ce suffisant ?

Une production céréalière en augmentation

Mais est-ce suffisant ?

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

Des spécialistes déplorent la logique de «pression» de l’ancien gouvernement

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati