LCA - Rétrospective de l’année 2017 selon Oxford Business Group

Economie nationale  

Rétrospective de l’année 2017 selon Oxford Business Group

Par: 

 Dans une rétrospective économique de l'année 2017 sur l'Algérie publiée cette semaine, OBG souligne la reprise du secteur de l’énergie qui a continué à porter la croissance. Les exportations d’énergie ont enregistré une hausse de 18 % par rapport à l’année précédente durant les 10 premiers mois de 2017 pour atteindre 27,2 milliards de dollars selon les données officielles.

La solidité de l’économie algérienne s’est renforcée en 2017 grâce à la hausse des recettes issues du secteur énergétique, aux mesures de contingentement des importations et à l’augmentation des recettes fiscales. Néanmoins, la dépendance continue du pays aux recettes issues de la vente d’hydrocarbures le laisse exposé aux chocs extérieurs.

La reprise du secteur de l’énergie a continué à porter la croissance cette année. Les exportations d’énergie ont enregistré une hausse de 18 % par rapport à l’année précédente durant les 10 premiers mois de 2017 pour atteindre 27,2 milliards de dollars selon les données officielles. Malgré la baisse de la production de pétrole et de gaz estimée à 2,7 % pour 2017, le rebond mondial des cours du pétrole devrait permettre aux recettes à l’exportation du secteur énergétique d’atteindre les 32,3 milliards de dollars pour toute l’année, soit + 16,6 % comparé à l’année précédente.

La hausse globale des recettes nationales à l’exportation entre janvier et octobre, pour un total de 28,7 milliards de dollars en incluant les secteurs hors énergie, s’est inscrite dans un contexte de contraction des importations de 1,8 % à 38.2 milliards de dollars, laissant dans son sillon un déficit commercial de 9,5 milliards de dollars pour cette période.

Le gouvernement vise à réduire la valeur des importations à 30 milliards de dollars en 2018, contre 41 milliards de dollars l’année dernière, en misant sur une plus grande autonomie et en augmentant le nombre de produits restreints à l’importation.

Cet objectif devrait également être appuyé par un meilleur rendement de l’énergie. Selon les estimations du ministère de l’Energie, qui ont été rapportées dans la presse internationale, les recettes devraient s’élever à 33,6 milliards de dollars en 2018, grâce à une hausse de 6,5 % du rendement énergétique rendue possible par le lancement graduel de nouveaux projets au fil de l’année.

Un cours du pétrole en recul qui pèse sur les réserves de devises

Si la meilleure performance du secteur énergétique, qui finance le budget de l’Etat à hauteur d’environ 60 % et représente 95  % des exportations, devrait porter la croissance économique globale du pays à l’avenir, la baisse des recettes enregistrée depuis le déclin du cours du pétrole en 2014 (à l’époque, les recettes se chiffraient à 58,4 milliards de dollars) continue de peser sur l’économie.

Cette diminution des revenus issus de l’énergie a fait fondre les réserves de change, passant de 192 milliards de dollars en 2014 à 102,4 milliards de dollars en septembre 2017, selon les données publiées par le ministère des Finances.

Or, même en tablant sur une hausse des recettes, ces réserves devraient poursuivre leur baisse à moyen terme. Abderrahmane Raouia, ministre des Finances, a déclaré au parlement en Novembre que les niveaux de devises étrangères devraient tomber à 85,2 milliards de dollars d’ici à la fin 2018, puis à 76,2 milliards de dollars d’ici à 2020.

 

Lu 44 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Sa distribution hors ménages strictement interdite

Décret sur le lait en sachet subventionné

Sa distribution hors ménages strictement interdite

Prévision de 400 000 postes d’emploi en 2018

Dans le secteur économique, selon l’Anem

Prévision de 400 000 postes d’emploi en 2018

Le privé pas très emballé

Investissements dans les énergies renouvelables

Le privé pas très emballé

Des peines de prisons de 3 à 6 ans à l’encontre des accusés

Evasion fiscale de Bein Sport en Algérie  

Des peines de prisons de 3 à 6 ans à l’encontre des accusés

«La finance islamique hallal»

Bouabdellah Ghlamallah

«La finance islamique hallal»

Le ministère met en place un plan spécial

Prise en charge des sans-abris en hiver

Le ministère met en place un plan spécial

La transition énergétique en question

Conférence-exposition du FCE demain à Alger

La transition énergétique en question

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Avec 62% du marché algérien

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Les malades livrés à eux-mêmes

Grève des résidents et paramédicaux à Alger

Les malades livrés à eux-mêmes

Tiguentourine reprend des couleurs

5 ans après l’attentat terroriste

Tiguentourine reprend des couleurs