LCA - Un secteur à dynamiser

ph: archive

Tourisme

Un secteur à dynamiser

Par:  Mourad Bendris

Secteur stratégique par excellence, le tourisme peut, dans le cas où il est sérieusement pris en charge, contribuer à faire sortir l’économie nationale de la paralysante dépendance des hydrocarbures qui est la sienne depuis des lustres et qui l’empêche d’aller vers une diversité aussi nécessaire que vitale pour son devenir et celui du pays.

La nomination à sa tête, ce jeudi, de Hacène Mermouri est interprétée par nombre d’observateurs de la scène économique nationale et de spécialistes du secteur comme un signal fort des pouvoirs publics d’aller dans ce sens. Outre qu’il soit originaire d’une région – Djanet - à fortes potentialités touristiques, le nouveau premier responsable du secteur a pour lui de venir d’un autre, celui de la culture, qui en est très proche. L’appréciation positive de la nomination de Hacène Mermouri, faite par les observateurs et spécialistes précités, a été confirmée par les propos qu’il a tenus lors de son installation dans ses nouvelles fonctions.

Le nouveau ministre a, en effet, clairement souligné que son action s’inscrit dans la vision des pouvoirs publics de faire, à terme, du développement du secteur une alternative à la dépendance aux hydrocarbures de l’économie nationale.

Un objectif qu’il se propose d’atteindre par la conjugaison des efforts de tous les secteurs concernés, à divers degrés, par un tel développement. Mais également en misant sur les immenses atouts que possède l’Algérie en la matière. Hacène Mermouri a, en effet, appelé dans sa première intervention officielle en sa qualité de ministre du Tourisme, «à l’exploitation des ressources touristiques et naturelles dont dispose le pays, que sont, a-t-il précisé, «les tourismes balnéaire, thermal, de montagne, et saharien ».

Si tous les spécialistes, nationaux et étrangers, s’accordent à dire que l’Algérie a tous les atouts pour devenir, à terme, une destination touristique recherchée, il n’en demeure pas moins que ces mêmes spécialistes lient la concrétisation de cet objectif à la correction de certains travers qui, s’ils venaient à persister, pourraient annihiler toute volonté, aussi forte soit-elle, de la relance du secteur du tourisme. Les plus évidents de ces travers sont, incontestablement, la qualité des prestations fournies dans les structures d’accueil et l’environnement de ces dernières. Si le premier de ces deux travers peut être corrigé par une politique de formation hardie et judicieuse, le second, au vu de sa complexité, exige une implication plus grande et plus franche de tous les secteurs concernés, à l’image, entre autres, de ceux de l’intérieur et des collectivités locales, de la culture, du commerce et des transports.

C’est par sa découverte du «pays réel» que le touriste peut se faire une idée juste du pays qu’il visite. Et plus celle-ci est favorable et plus il aura tendance à y revenir. En cette difficile conjoncture caractérisée par une diminution sensible de ses recettes en devises, tirées pour l’essentiel de la vente de ses hydrocarbures, l’Algérie a tout intérêt à attirer davantage de touristes sur son sol. Pour mieux faire ressortir la nécessité d’aller au plus vite vers une relance efficiente du secteur du tourisme, il n’y a qu’à rappeler que l’Algérie, avec les quelque 2,7 millions de touristes qu’elle attire depuis 2013, n’arrive à engranger que des recettes annuelles de l’ordre de 350 millions de dollars, et ce, dans le même temps où le Maroc, avec plus de 10 millions de touristes reçus, en engrange plus de 8 milliards de dollars.

Dire, au vu de toutes ces données, que Hacène Mermouri aura du pain sur la planche, relève du truisme…

Lu 173 fois Dernière modification le samedi, 15 juillet 2017 21:44

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

«Les licences de 2018 ne pénaliseront pas l’appareil de production»

Selon le ministre du Commerce

«Les licences de 2018 ne pénaliseront pas l’appareil de production»

Quel rôle pour la direction générale de la prévision et des politiques?

La prospective et le ministère des Finances  

Quel rôle pour la direction générale de la prévision et des politiques?

«Il faut s’affranchir de la dépendance alimentaire»

Abdelkader Bouazghi demande la contribution de tous

«Il faut s’affranchir de la dépendance alimentaire»

Financement non conventionnel: Ouyahia rassure

présentation du Plan d'action du gouvernement

Financement non conventionnel: Ouyahia rassure

Ouyahia a entamé dimanche la présentation du plan d'action du gouvernement

en première ligne face à la crise

Ouyahia a entamé dimanche la présentation du plan d'action du gouvernement

Appel pour renforcer la protection des droits d'auteur

Forum des créateurs africains

Appel pour renforcer la protection des droits d'auteur

Un acquis d'importance qui ira de pair avec l'avenir prometteur de l'agriculture à Djelfa

Marché de gros des fruits et légumes d'Aïn Ouessara

Un acquis d'importance qui ira de pair avec l'avenir prometteur de l'agriculture à Djelfa

Achèvement de 53% des schémas directeurs

Aménagement touristique au niveau national

Achèvement de 53% des schémas directeurs

Ce que dit la circulaire n° 02 MF/DGI/DCTX du 13 mars 2017

Impositions contestées et le sursis légal de paiement (SLP)

Ce que dit la circulaire n° 02 MF/DGI/DCTX du 13 mars 2017

Le paiement électronique connaît un fort engouement en Algérie

En dépit des contraintes notamment réglementaires

Le paiement électronique connaît un fort engouement en Algérie

L’ADE sommée par Necib de recouvrer ses créances

Gestion et maîtrise de la distribution de l’eau

L’ADE sommée par Necib de recouvrer ses créances

La voie de l’exportation se confirme-t-elle ?

Condor veut gagner de nouveaux marchés extérieurs

La voie de l’exportation se confirme-t-elle ?