LCA - Une hausse inédite depuis 2014

La barre des 70 dollars le baril franchie

Une hausse inédite depuis 2014

Par:  Par Zahir R.

Le marché pétrolier poursuit son rebond et signe une nouvelle hausse dans les prix du brut. En effet, les cours du pétrole ont atteint, jeudi dernier, leur plus haut niveau depuis décembre 2014.  Le baril pour livraison en mars a franchi la barre de 70 dollars.

Cette hausse est soutenue, selon des experts, par la baisse des stocks américains, annoncée mercredi et la décision de Washington sur l’accord nucléaire iranien.

Depuis le début de l'année, les prix montent entre les tensions géopolitiques, qu'il s'agisse des tensions sur le territoire iranien ou entre le pays et les Etats-Unis, et une demande robuste, avec la vague de froid qui s'est abattue sur l'Amérique du Nord.

«Il devient évident dont une combinaison de nombreuses perturbations de la production, de risque géopolitique et d'optimisme sur les efforts de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour réduire la production mondiale a contribué au rebond des prix», a estimé Lukman Otunuga, analyste chez FXTM. Le pétrole, qui évoluait en juin 2014 à plus de 100 dollars le baril de Brent, s'était effondré pendant un an et demi pour atteindre début 2016 moins de 30 dollars le baril, rappelle-t-on.

Cette chute, qui pèse notamment sur les trésoreries des pays pétroliers, a poussé l'Opep à s'allier à dix autres producteurs, dont la Russie, pour limiter leurs productions et écluser des réserves mondiales surabondantes. 

L'accord, conclu fin 2016 et auquel se sont joints dix autres producteurs dont la Russie, a été renouvelé en novembre dernier jusqu'à fin 2018. Reste à savoir quelle sera la réponse des producteurs américains, qui ne sont pas tenus par l'accord et dont les champs de pétrole de schiste redeviennent rentables avec la hausse des cours.

«La réaction des producteurs américains est inéluctable, et le nombre de puits actifs va augmenter en février et mars pour répondre aux prix plus élevés atteints en décembre et janvier», ont prévenu des analystes. Suite à cet accord «historique» signé entre les pays Opep et non Opep, le premier producteur mondial de pétrole a réduit sa production de 300 740 barils/jour en décembre 2017. «La Russie a rempli ses obligations de réduire la production de pétrole sous l'accord des pays de l'Opep et des pays non membres de l'Opep», a déclaré à la presse, le ministre russe de l'Energie, Alexander Novak.

L'Opep et les 10 autres pays exportateurs de pétrole, non membres, avaient conclu un accord sur la réduction de la production pétrolière à la fin de 2016. Selon les termes de l'accord, les participants devaient réduire la production de 1,8 million de barils par jour par rapport à octobre 2016. 

Les plus gros quotas de réduction appartiennent à l'Arabie Saoudite (486 000 barils/jour) et à la Russie (300 000 barils/jour). La Russie a atteint son quota en mai 2017 et l'a maintenu depuis.

A la faveur de l'accord Opep-Non Opep, et à la baisse des stocks de pétrole, les prix de l'or noir ont connu une hausse au cours des dernières semaines.

Lu 58 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Sa distribution hors ménages strictement interdite

Décret sur le lait en sachet subventionné

Sa distribution hors ménages strictement interdite

Prévision de 400 000 postes d’emploi en 2018

Dans le secteur économique, selon l’Anem

Prévision de 400 000 postes d’emploi en 2018

Le privé pas très emballé

Investissements dans les énergies renouvelables

Le privé pas très emballé

Des peines de prisons de 3 à 6 ans à l’encontre des accusés

Evasion fiscale de Bein Sport en Algérie  

Des peines de prisons de 3 à 6 ans à l’encontre des accusés

«La finance islamique hallal»

Bouabdellah Ghlamallah

«La finance islamique hallal»

Le ministère met en place un plan spécial

Prise en charge des sans-abris en hiver

Le ministère met en place un plan spécial

La transition énergétique en question

Conférence-exposition du FCE demain à Alger

La transition énergétique en question

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Avec 62% du marché algérien

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Les malades livrés à eux-mêmes

Grève des résidents et paramédicaux à Alger

Les malades livrés à eux-mêmes

Tiguentourine reprend des couleurs

5 ans après l’attentat terroriste

Tiguentourine reprend des couleurs