LCA - Une lecture dans les derniers chiffres de l’ONS

ph: archive

Chômage en Algérie

Une lecture dans les derniers chiffres de l’ONS

Par:  Abderrahmane Kadri

L’un des chiffres qui doit impérativement interpeller les pouvoirs publics est celui des 787 000 chômeurs qui n’ont aucun diplôme, soit plus de la moitié de l’ensemble de la population en chômage (52,2%), qui nécessite une prise en charge, grâce à une politique de formation qui aide à l’insertion professionnelle de cette catégorie.

Le premier chiffre qui nous interpelle et réfute, par l’occasion, la thèse des misogynes qui prétendent que le chômage est dû, en partie, à une «invasion» du monde du travail par la gent féminine, qui vient, selon eux, «s’emparer» des emplois du sexe fort, est ce taux extrêmement bas des femmes dans le monde du travail, en effet, sur une population active de 12,277 millions, les femmes ne représentent que 20,6% seulement, soit un nombre de 2,524 millions.

Le deuxième chiffre qui nous renseigne sur les effets immédiats de la crise est celui des emplois perdus dans le secteur du BTP, entre septembre 2016 et avril 2017, le secteur, frappé de plein fouet par les conséquences de la chute des revenus pétroliers, a été contraint de se délester de 91 000 personnes.

Un autre secteur, touché, indirectement, par la crise, à travers les restrictions imposées à l’importation, est celui du commerce, où l’ONS nous fait savoir que 84 000 personnes y ont perdu leurs emplois, on y retrouve aussi les services et l’administration publique.

Pour les spécialistes, ce chiffre est appelé à augmenter, le commerce et la distribution, qui représentent les principales activités des opérateurs économiques, selon les statistiques communiquées, récemment, par le Centre national du registre du commerce CNRC, seront très affectés dès l’épuisement de leurs stocks en produits importés, qui ne seront ni renouvelés, car interdits à l’importation ou soumis à des licences, ni facilement substitués grâce à la production nationale, inexistante ou de mauvaise qualité.

Le dernier chiffre qui doit impérativement interpeller les pouvoirs publics est celui de la répartition des chômeurs selon le diplôme obtenu, où il est constaté que 787 000 chômeurs n’ont aucun diplôme, soit plus de la moitié de l’ensemble de la population en chômage (52,2%), une réalité prise en charge, sous d’autres cieux, grâce à une politique de formation qui aide à l’insertion professionnelle de cette catégorie.

Lu 66 fois Dernière modification le mercredi, 16 août 2017 21:07

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

Un tanker américain de GNL est attendu en Lituanie

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Malgré la conjoncture difficile

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Un recul de 42% pour le déficit commercial

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

14,82 milliards de dollars de transferts sociaux pour 2017

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

Les handicaps du handicapé

Accessibilité, paupérisation, manque de perspective

Les handicaps du handicapé

Youcef Yousfi recadre la problématique

Construction automobile

Youcef Yousfi recadre la problématique

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

Investissement étranger en Algérie

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

On en jugera sur les faits

Actuel gouvernement : changement de cap ou pas

On en jugera sur les faits

Mais est-ce suffisant ?

Une production céréalière en augmentation

Mais est-ce suffisant ?

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

Des spécialistes déplorent la logique de «pression» de l’ancien gouvernement

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati