LCA - Qui s’y frotte s’y pique ?

le nouveau Honda CR-V

Banc d’essai Honda CR-V 2017

Qui s’y frotte s’y pique ?

Par: 

Sur le nouveau Honda CR-V, tout est plus accentué, plus pointu. Enfin, presque. Haut perchés, les feux arrière sont en forme de pique, la chute du hayon a été galbée et le museau s’est encore aiguisé.

Cette cinquième génération apparaît moins balourde, plus élancée que les modèles auxquels elle succède pour s’adapter à la concurrence de plus en plus menaçante. D’ici les cinq prochaines années, il ne faudrait pas s’étonner d’apprendre que le CR-V soit le modèle le plus emblématique --et le plus vendu-de Honda sur nos terres. Longtemps en tête de la catégorie, le CR-V avait néanmoins besoin d’une solide remise au goût du jour pour tenir son rang. C’est maintenant chose faite, mais l’audace affichée par le CR-V est plus tranquille qu’il n’y paraît.

Raisonnable et bien sous tous les rapports, le Honda CR-V est un utilitaire compact qui n’en rajoute pas. Ses proportions restent acceptables, malgré ses dimensions revues à la hausse. Et ses lignes sont soignées, avec ce qu’il faut de chrome pour faire chic. Les quelques coups de biseau martelés par les stylistes ont permis de donner du punch à une carrosserie qui n’en avait point.

Révolution sous le capot

Sans tambour ni trompette, le CR-V introduit une petite révolution sous son capot. Celle-ci se manifeste sur toutes les déclinaisons, à l’exception du modèle d’entrée de gamme. Elle consiste en l’adoption d’une motorisation suralimentée par turbocompresseur. D’une cylindrée de 1,5 litre, cette mécanique est, à quelques détails près, identique à celle que l’on retrouve depuis peu à bord de certaines Civic. Ce choix engendre un gain évident en matière de consommation et, ce faisant, permet aussi de réduire les émissions polluantes.

Uniquement arrimé à une boîte automatique à variation continue --sans doute l’une des plus agréables de son espèce--, ce moteur de 1,5 litre n’affiche pas un rendement aussi dynamique (accélération et reprises) qu’attendu par rapport au 2,4-litres atmosphérique toujours offert. En dépit de sa souplesse, de son côté « volontaire» et du nombre de ses chevaux, ce moteur turbo manque d’allant pour extirper de manière réellement convaincante le CR-V de sa position statique.

Il s’agit d’une impression sans doute accentuée par le silence plus ouaté de la cabine, puisque le chronomètre rend un autre verdict. Le CR-V doté du 1,5-litre est un poil plus rapide que le modèle antérieur animé du 2,4-litres, et ses performances sont similaires à celles du Hyundai Tuscon équipé du moteur turbo de 1,6 litre et d’une boîte à double embrayage que nous avions testé l’an dernier.

Lu 362 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

Un tanker américain de GNL est attendu en Lituanie

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Malgré la conjoncture difficile

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Un recul de 42% pour le déficit commercial

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

14,82 milliards de dollars de transferts sociaux pour 2017

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

Les handicaps du handicapé

Accessibilité, paupérisation, manque de perspective

Les handicaps du handicapé

Youcef Yousfi recadre la problématique

Construction automobile

Youcef Yousfi recadre la problématique

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

Investissement étranger en Algérie

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

On en jugera sur les faits

Actuel gouvernement : changement de cap ou pas

On en jugera sur les faits

Mais est-ce suffisant ?

Une production céréalière en augmentation

Mais est-ce suffisant ?

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

Des spécialistes déplorent la logique de «pression» de l’ancien gouvernement

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati