LCA - Le smartphone qui peut remplacer votre PC

Le smartphone qui peut remplacer votre PC

Nouveau slogan 2017 de Nokia

Le smartphone qui peut remplacer votre PC

Par: 

Après l’échec de l’expérience Nokia, l’entreprise devrait radicalement changer de stratégie en 2017...

On s’en doutait, c’est désormais officiel : le rachat de Nokia par Microsoft est un fiasco monumental, une erreur de plus de 5 milliards d’euros. Mercredi dernier, l’entreprise a annoncé une nouvelle vague de 1 850 licenciements, principalement au sein de Microsoft Mobile en Finlande, et épongé de nouvelles pertes dans son bilan. Une décision qui fait suite aux 7 800 suppressions d’emplois en 2015 et aux 18 000 de 2014.

Bref, d’ici la fin de l’année, il n’y aura presque plus aucun anciens salariés de Nokia chez Microsoft. Ils étaient 25 000 en 2013. Le patron de Microsoft, SatyaNadella, a hérité des téléphones Nokia. C’est son prédécesseur, Steve Ballmer, qui avait en effet misé sur ce coup de poker. Nadella, lui, s’est concentré sur les services Cloud et les PC avec Windows 10. Sur mobile, il a changé de stratégie, portant tous les logiciels et les services Microsoft sur iOS et Android. Mais contrairement à ce qu’annonce l’AFP, Microsoft ne va pas abandonner, a priori, la fabrication de smartphones : il arrête juste les frais sur les Lumia.

Un Surface Phone en 2017 ?

Microsoft «ne fabriquera plus d’appareils, du moins pour le moment. Il fera des néanmoins des logiciels », a expliqué à l’AFP un délégué du personnel finlandais de Microsoft Mobile, KalleKiili. Ce que ce salarié finlandais oublie, c’est que Microsoft a une autre division hardware aux Etats-Unis. Ce qui suit n’est que de la spéculation. Mais lors de la présentation de Surface Pro 4 et du Surface Book, «20 Minutes» a participé à une présentation informelle de Panos Panay, vice-président «devices» de Microsoft. Interrogé sur une extension de la gamme Surface aux smartphones, il a botté en touche, reconnaissant toutefois que ça ne serait pas illogique. Les choses semblent s’accélérer. Selon le blog souvent bien informé Windows Central, Microsoft tablerait sur avril 2017 pour dégainer son Surface Phone.

Un smartphone capable de remplacer le PC ?

Avril 2017, cela fait loin. En attendant, Microsoft fait le dos rond et peut s’appuyer sur quelques smartphones dévoilés à Barcelone en février par une demi-douzaine de partenaires. De toute façon, la part de marché des Windows Phone est négligeable, à moins de 1%. Bref, Microsoft n’a plus rien à perdre. Mieux faut peaufiner son comeback. Un an, cela laisse le temps aux prochaines puces Intel d’arriver, ainsi qu’une grosse mise à jour de Windows 10 pour mobile.

A quoi ressemblera le Surface Phone ? Le plus logique serait un smartphone grand écran, de 6 pouces, avec un stylet, comme le Galaxy Note de Samsung. Et la botte secrète de Microsoft, c’est le mode «continuum» de Windows 10, qui permet de transformer un téléphone en PC en le branchant à un moniteur externe. Pour l’instant, cela ne fonctionne pas avec les «vieux» programmes, mais une solution devrait bien être trouvée. Il ne serait pas surprenant de voir Microsoft cibler son offre sur le monde de l’entreprise. Le slogan, piqué à ses tablettes, est déjà tout trouvé : Surface Phone, le smartphone qui peut remplacer votre PC.

Lu 330 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Quelles retombées sur l’Algérie?

Le marché international du gaz en pleine mutation

Quelles retombées sur l’Algérie?

Quel sort pour les subsahariens?

Emigration clandestine

Quel sort pour les subsahariens?

mouvement dans le corps des secrétaires généraux des wilayas

communiqué du ministère de l'Intérieur

mouvement dans le corps des secrétaires généraux des wilayas

La régulation entre législation et pratique

Commerce

La régulation entre législation et pratique

L'ouverture attend l'approbation du président de la République

Tebboune, dialogue national avec les partenaires politiques et sociaux

L'ouverture attend l'approbation du président de la République

Un secteur à dynamiser

Tourisme

Un secteur à dynamiser