LCA - Les réseaux sociaux sont devenus un cinquième pouvoir-citoyen

PH:archive

Marc-François Bernier

Les réseaux sociaux sont devenus un cinquième pouvoir-citoyen

Par: 

Les réseaux sociaux sont devenus un support pour un véritable cinquième pouvoir qui surveille les autres pouvoirs, a estimé jeudi, à Oran, Marc-François Bernier, professeur et spécialiste en éthique et déontologie du journalisme à l'université d'Ottawa Canada).

Ce cinquième pouvoir-citoyen surveille les autres pouvoirs, y compris la presse qu’il critique et démasque en cas de dépassements, a-t-il souligné au cours d’une conférence-débat, organisée au profit des professionnels de la presse locale au siège du quotidien « El Djouhouria ».

"Ce nouvel intervenant, apparu avec l’utilisation massive des réseaux sociaux, joue le rôle des médiateurs de la presse, dont le principal rôle est de critiquer le produit de la rédaction où ils travaillent", a souligné le conférencier, ajoutant que les journalistes sont appelés à s’adapter et à composer avec cette situation relativement nouvelle, et prendre en compte les critiques, du moins les plus constructives. "Le public n’a pas toujours tort", a-t-il estimé.

"Ce cinquième pouvoir est là pour nous rappeler à nos obligations", a considéré M. Bernier, auteur des deux ouvrages "Ethique et déontologie du journalisme et Le cinquième pouvoir citoyen".

Se référant toujours à Internet comme nouveau support pour les différents médias, il a indiqué qu’une nouvelle notion est apparue au Canada, à savoir le droit à l’oubli, qui consacre le droit d’une personne qui souhaite qu’on supprime les liens d’articles le concernant sur la toile pour "se faire oublier.

Ce droit ne concerne pas les criminels ou les fraudeurs, mais concerne une partie de la population dont des articles de presse peuvent être préjudiciables, à l’exemple d’une mère ayant perdu son enfants dans un accident et qui retombe sur des articles relatant des faits ou publiant des photos du drame.

Par ailleurs, cet expert a longuement évoqué les six piliers de la déontologie, commençant par la  relation avec la notion d'intérêt public qui implique le respect de la vie privée des personnes interviewées ou des personnalités publiques.

La vérité, la rigueur et l’exactitude, l’équité et l’intégrité constituent les autres obligations que doit respecter le journaliste dans l’exécution de son travail au quotidien.

Marc-François Bernier a animé, lundi dernier, à Alger, une conférence-débat entrant dans le cadre du cycle de formation destiné aux professionnels de la presse, initié par le ministère de la communication, rappelle-t-on.

Lu 769 fois Dernière modification le lundi, 27 février 2017 17:41
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Quelles retombées sur l’Algérie?

Le marché international du gaz en pleine mutation

Quelles retombées sur l’Algérie?

Quel sort pour les subsahariens?

Emigration clandestine

Quel sort pour les subsahariens?

mouvement dans le corps des secrétaires généraux des wilayas

communiqué du ministère de l'Intérieur

mouvement dans le corps des secrétaires généraux des wilayas

La régulation entre législation et pratique

Commerce

La régulation entre législation et pratique

L'ouverture attend l'approbation du président de la République

Tebboune, dialogue national avec les partenaires politiques et sociaux

L'ouverture attend l'approbation du président de la République

Un secteur à dynamiser

Tourisme

Un secteur à dynamiser