LCA - Des centaines de Palestiniens dans la rue et demandent réparation

ph: archive

Déclaration Balfour

Des centaines de Palestiniens dans la rue et demandent réparation

Par:  Reda Hadi

Ce 2 novembre est fêté en Israël le centenaire d’un document historique qui a changé la face du Moyen-Orient, la déclaration Balfour. Il y a un siècle tout juste, le 2 novembre 1917, le ministre des Affaires étrangères britannique Lord Balfour s’engageait à soutenir la création d’un foyer national juif en Palestine.


 Pour décrire la déclaration Balfour, qui s’engageait il y a 100 ans à soutenir la création d’un foyer national juif en Palestine, Mustapha Barghouti, membre du comité central de l’Organisation de libération de la Palestine n’a qu’un mot : «La déclaration Balfour est un crime, qui a posé les bases du nettoyage ethnique du peuple palestinien en 1948». Un texte qui serait, selon lui, à l’origine de la Nakba,(catastrophe).

Au nom du droit universel à la paix, les Palestiniens ont toujours demandé réparation. Les Palestiniens qui se sentent frustrés et dénoncent deux poids deux mesures. Aussi, l’Autorité palestinienne (AP) prépare un procès contre le gouvernement britannique en raison de la publication en 1917 de la déclaration Balfour, qui a ouvert la voie à la création de l’Etat d’Israël. Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, a déclaré aux dirigeants de la Ligue arabe rassemblés en Mauritanie que Londres était responsable de tous les «crimes israéliens» commis depuis la fin du mandat britannique en 1948. La déclaration Balfour s'inscrit cependant en contradiction avec les engagements pris auprès des nationalistes arabes qui revendiquent un grand État indépendant (accords Hussein-McMahon en 1915), et surtout avec les accords Sykes-Picot de 1916, qui prévoyaient la mise sous tutelle internationale des possessions ottomanes au Moyen-Orient.

Un siècle après la publication de la déclaration Balfour, ce texte fait toujours autant polémique.

Un complot contre toute la région

Néanmoins, les Britanniques font beaucoup de promesses. Aux Arabes, ils font miroiter un royaume indépendant, aux Ottomans, ils leur assurent des garanties pour cesser le combat, tandis qu’aux Français, ils leur proposent de partager ce même territoire. Cent ans après, les tensions entre juifs et arabes n'ont cessé de croître. Les Palestiniens demandent des excuses et des compensations financières.

Pour les Palestiniens, la Grande-Bretagne, puissance mandataire de 1920 à 1948, n'a pas réussi à tenir ses engagements. Lors de la guerre entourant la création d'Israël, 750 000 Palestiniens ont été expulsés ou ont fui leur foyer. Deux décennies plus tard, lors de la guerre des Six-Jours (1967), Israël a notamment pris la Cisjordanie, que l'État hébreu occupe toujours, et Jérusalem-Est, qu'il a annexée mais que les Palestiniens revendiquent comme capitale de leur futur État.

Des centaines de Palestiniens ont manifesté jeudi à Ramallah en Cisjordanie, dans la bande de Ghaza et à El-Qods-Est occupée pour exprimer leur colère à l'occasion du centenaire de la déclaration Balfour.

Les manifestants ont marché jusqu'à une représentation britannique en brandissant drapeaux et banderoles hostiles à la «promesse de Balfour», ont rapporté les médias.

 

Lu 153 fois Dernière modification le samedi, 04 novembre 2017 11:19

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Les industries sidérurgiques et mécaniques (ISMMEE) à la traîne

Hausse de la production du secteur public en 2017

Les industries sidérurgiques et mécaniques (ISMMEE) à la traîne

Kaouane laisse aux chaînes privées de choisir leurs satellites

Après le lancement d’Alcomsat-1

Kaouane laisse aux chaînes privées de choisir leurs satellites

Ces milliers d’emplois perdus en 2017

Crise financière, gel des projets, cessations d’activités…

Ces milliers d’emplois perdus en 2017

La Caci veut capitaliser la «dynamique» bilatérale

Algérie-France

La Caci veut capitaliser la «dynamique» bilatérale

Visite guidée à la presse écrite et audio-visuelle

Antenne de l’Ansej de Tipasa

Visite guidée à la presse écrite et audio-visuelle

Des contrats pour le développement du champ de Tinhert signés

Après la visite d’Ouyahia du champ gazier de Reggane Nord

Des contrats pour le développement du champ de Tinhert signés

Utopique et inefficace

Proposition d’«un nouveau dinar» par l’ex-ministre de la Prospective

Utopique et inefficace

L'Algérie réitère sa condamnation

Transfert de l'ambassade américaine à El-Qods

L'Algérie réitère sa condamnation

Ouyahia « ouvrira les vannes » du complexe gazier de Reggane

Le Premier ministre en visite de travail aujourd’hui à Adrar

Ouyahia « ouvrira les vannes » du complexe gazier de Reggane