LCA - Grève générale des Palestiniens en soutien aux prisonniers grévistes de la faim

Grève générale des Palestiniens en soutien aux prisonniers grévistes de la faim

Moyen-Orient

Grève générale des Palestiniens en soutien aux prisonniers grévistes de la faim

En soutien aux quelque 1 500 Palestiniens qui ont entamé il y a dix jours une grève de la faim dans les prisons israéliennes, une grève générale a été organisée jeudi en Cisjordanie.


Une grève générale «sans précédent depuis des années» en Cisjordanie


Rues vides, transports à l’arrêt, rideaux de fer des magasins baissés... la grève était observée dans toutes les villes de Cisjordanie, jeudi 27 avril. Seuls les médecins et les lycéens qui passent bientôt leur baccalauréat étaient exemptés. Cette grève générale très suivie intervient dix jours exactement après le début de la grève de la faim de quelque 1 500 Palestiniens dans les prisons israéliennes à l’appel de Marwan Barghouthi, leader emprisonné du parti Fatah.

Dans la bande de Ghaza, autre territoire palestinien distant de quelques dizaines de kilomètres de la Cisjordanie mais gouverné par le Hamas islamiste, grand rival de l’Autorité palestinienne, les institutions publiques comme les écoles non administrées par l’ONU ou les banques sont restées fermées. Quelques heurts avec les forces israéliennes ont émaillé la journée, notamment au checkpoint de Bet El, l’un des lieux de confrontation privilégiés par la jeunesse palestinienne contre l’occupation.

Des heurts, également restreints, se sont produits ailleurs à la périphérie de Ramallah, à proximité de la colonie de Psagot. Le suivi de la grève gé- nérale en Cisjordanie «est sans précédent depuis des années», a indiqué à l’AFP Khalil Rizeq, qui dirige l’Union des chambres de commerce palestiniennes. «Tous les secteurs palestiniens, comme les transports, les boulangeries, les magasins, l’ensemble du secteur privé et des institutions commerciales participent», a-t-il souligné. Et ce n’est que «le début», a-t-il ajouté.

Le sort des prisonniers est particulièrement sensible parmi les Palestiniens : plus de 850 000 d’entre eux (pour une population actuelle de 4,5 millions dans les Territoires) sont passés par les prisons israéliennes depuis le début en 1967 de l’occupation israélienne. Les 1 500 prisonniers grévistes de la faim n’ingèrent que de l’eau et du sel. Responsables et défenseurs des droits de l’Homme s’inquiètent de leur état de santé et préviennent que la mort de l’un d’eux pourrait mener à une «explosion».

Lu 238 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

Un tanker américain de GNL est attendu en Lituanie

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Malgré la conjoncture difficile

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Un recul de 42% pour le déficit commercial

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

14,82 milliards de dollars de transferts sociaux pour 2017

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

Les handicaps du handicapé

Accessibilité, paupérisation, manque de perspective

Les handicaps du handicapé

Youcef Yousfi recadre la problématique

Construction automobile

Youcef Yousfi recadre la problématique

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

Investissement étranger en Algérie

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

On en jugera sur les faits

Actuel gouvernement : changement de cap ou pas

On en jugera sur les faits

Mais est-ce suffisant ?

Une production céréalière en augmentation

Mais est-ce suffisant ?

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

Des spécialistes déplorent la logique de «pression» de l’ancien gouvernement

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati