LCA - L’Europe dans le rouge, la livre pèse à Londres

L’Europe dans le rouge, la livre pèse à Londres

Marchés

L’Europe dans le rouge, la livre pèse à Londres

Les principales Bourses européennes ont évolué hier dans le rouge en début de séance au sortir du week-end pascal avec un recul particulièrement marqué pour Londres, freinée par le renchérissement de la livre sterling face au dollar.

À Paris, l’indice CAC 40 perd 0,67% à 5.036,99 points vers 07h40 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,2% et à Londres, le FTSE recule de 0,85%, tiré vers le bas par la livre, qui évolue à un pic de près de trois semaines face au billet vert. L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,36%, le FTSEurofirst 300 0,46% et le Stoxx 600 recule de 0,43%. De nombreuses sociétés publient dans la journée leurs chiffres du premier trimestre, notamment, en Europe, L’Oréal , et, aux Etats-Unis, Goldman Sachs et Bank of America. Casino, qui a publié ses résultats avant l’ouverture, a vu sa croissance organique ralentir au premier trimestre, avec une nette décélération au Brésil et un recul dans ses hypermarchés en France. L’action perd 0,77% dans les premiers échanges.

Les ressources de base pèsent sur la tendance, leur indice européen reculant de 1,8%. A Paris, la plus forte baisse du CAC 40 est pour ArcelorMittal (-4,3%). A la hausse, Uniper, le groupe issu de la scission par E.ON de ses centrales électriques conventionnelles et de son négoce d’énergie, prend 3% à Francfort suite à un relèvement de recommandation de Société gé- nérale, passé à «acheter» sur la valeur. Le climat reste dé- favorable aux actifs risqués avec toujours des tensions autour la péninsule coréenne, sans oublier les incertitudes pesant sur l’élection présidentielle française à cinq jours du premier tour.

Les Etats-Unis ont, par la voix du vice-président Mike Pence, réaffirmé mardi que le temps de «la patience stratégique» envers la Corée du Nord était révolu. Cet énième avertissement adressé au régime communiste de Pyongyang est intervenu au lendemain de la mise en garde du même Mike Pence, qui a déclaré que les récentes frappes américaines en Syrie et en Afghanistan démontraient qu’il ne fallait pas abuser de la patience de Donald Trump. La Bourse de Tokyo a fini en hausse dans le sillage de Wall Street la veille, profitant en outre d’un léger repli du yen face au dollar.

La Bourse de Shanghai a reculé de 0,8% sur fond de craintes pour la croissance chinoise et l’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) abandonne 0,7%. Le dollar est stable face à un panier de devises de référence et les cours du pétrole varient peu dans de faibles volumes d’échange. Wall Street a fini lundi en hausse de 0,9%, mettant fin à une série de trois baisses consécutives après un long week-end pascal. Les investisseurs ont mis de côté leurs préoccupations géopolitiques pour se concentrer sur des résultats d’entreprises qui s’annoncent bons.

Lu 45 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi