LCA - La France joue l’Europe à pile ou face

La France joue l’Europe à pile ou face

Présidentielle 2017

La France joue l’Europe à pile ou face

La survie de l’Union européenne se joue lors de l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai. Les Français semblent pourtant prêts à la décider à pile ou face, à l’issue d’une campagne où le sujet a été abordé rapidement et sans gravité.

A quelques jours du premier tour, avec deux contempteurs de l’Europe pouvant accéder au second, les responsables français au coeur des relations avec les capitales et les institutions européennes soulignent ou s’alarment de ce risque existentiel.

Pierre Vimont, ancien ambassadeur auprès de l’UE et à Washington, numéro deux du Service européen pour l’action extérieure jusqu’en 2015, est sorti de son silence après 40 années passées à servir tous les gouvernements français. «Cette élection sera iné- dite, avec un impact sans précédent sur l’avenir des relations entre la France et l’UE et, probablement, sur l’avenir de l’Europe», écrit-il dans un texte publié mercredi par le cercle de réflexion Carnegie Europe.

«Selon le choix que feront les Français lors du second tour le 7 mai, le résultat pourrait bien être l’effondrement progressif de l’UE suivant une décision du nouveau gouvernement français de quitter l’Union - ou, inversement, une relance significative de l’intégration européenne sous l’influence d’un leadership européen revigoré», ajoute-t-il.

Parmi les quatre favoris, la présidente du Front national, Marine Le Pen, et «dans une moindre mesure» le candidat de La France insoumise, JeanLuc Mélenchon, sont selon lui dans la première catégorie. Le candidat d’En Marche !, Emmanuel Macron, qui souhaite plus d’intégration et fait applaudir l’Europe dans ses meetings, et celui de la droite et du centre, François Fillon, qui veut donner plus de pouvoirs aux Etats membres au dé- triment des institutions de l’UE, sont selon lui dans le deuxième camp.

Lu 374 fois Dernière modification le vendredi, 21 avril 2017 19:18
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

4 000 retraits de permis en un mois

Sécurité routière à Alger

4 000 retraits de permis en un mois

Le e-commerce bientôt encadré

Un projet de loi au niveau de l’APN

Le e-commerce bientôt encadré

ville touristique ou dépotoir ?

Aïn Tagouraït (Tipasa)

ville touristique ou dépotoir ?

Le verbe «gaspiller» conjugué à tous les temps

Journée mondiale contre le gaspillage alimentaire

Le verbe «gaspiller» conjugué à tous les temps

L’Ordre des médecins se dit inquiet

Insécurité dans les hôpitaux

L’Ordre des médecins se dit inquiet

Le problème sera résolu à l'horizon 2020

Necib au sujet du rejet des eaux usées à Alger

Le problème sera résolu à l'horizon 2020

270 000 logements à réaliser en 2018

Ils concerneront les formules AADL, LPA et ruraux

270 000 logements à réaliser en 2018

La Trésorerie de la Cnas bat de l’aile !

Avec 12 milliards de DA remboursés rien que pour les arrêts de maladie

La Trésorerie de la Cnas bat de l’aile !

En bonne voie, selon Xavier Driencourt

Projet d’usine de Peugeot en Algérie

En bonne voie, selon Xavier Driencourt

«L’APN assumera sa responsabilité»

Financement non conventionnel, inflation, gaz de schiste

«L’APN assumera sa responsabilité»

10 185 médecins algériens exercent en France

Ils représentent 38% des étrangers installés à Paris

10 185 médecins algériens exercent en France