LCA - De grands efforts pour valoriser et préserver le cheptel camelin

Ouargla: De grands efforts pour valoriser et préserver le cheptel camelin

Ouargla

De grands efforts pour valoriser et préserver le cheptel camelin

Par: 

D’intenses efforts sont entrepris dans la wilaya d’Ouargla pour valoriser et préserver son cheptel camelin et rechercher les voies de son intégration dans la dynamique du développement économique de la région.

La responsabilité de la promotion de cette richesse animale implique la contribution de tous, notamment les chameliers, l’adoption de mé- thodes appropriées dans la pratique de ce type d’élevage avec une dimension économique au regard de la rentabilité de la filière en termes de produits dé- rivés et d’amélioration des revenus des éleveurs. Les chameliers de la région intensifient cet élevage pour sa production de lait, pour ses bienfaits divers, la viande cameline, de plus en plus prisée, l’exploitation de son poil dans le tissage traditionnel, en plus de son attractivité touristique.

Pour l’inspecteur vé- térinaire El-Bouti Khemra, la mission de l’éleveur est complémentaire aux efforts de l’Etat pour la valorisation de cette activité pastorale, à travers notamment le contrôle vétérinaire, la réalisation de points d’abreuvage et leur équipement en kits solaires et le soutien des prix de l’aliment de bétail.

Prévention continue du cheptel camelin des zoonoses

Selon le même responsable, quelque 10 000 camélidés ont été vaccinés l’année dernière dans la wilaya d’Ouargla pour pré- venir le cheptel de diffé- rentes zoonoses, dont certaines sont dangereuses et ravageuses, en l’absence de prise en charge vétérinaire.

Menée par des vétérinaires relevant de la direction des services agricoles (DSA), cette campagne a influé positivement sur la santé animale, en contribuant à la réduction à 2% du taux de mortalité des camélidés affectés par les maladies parasitaires.

Inscrite au titre du programme ministériel pour la protection de la richesse animale, notamment cameline, dans les régions du Sud, cette campagne vise l’immunisation contre toute contagion parasitaire susceptible d’affecter le cheptel camelin estimé à près de 35 000 têtes dans la wilaya d’Ouargla. Le plus gros de ce cheptel se répartit à travers les communes de Hassi-Messaoud, Taibet, El-Hedjira, N’goussa (Oued N’sa) et Rouissat (Sahara d’ElHadeb), a fait savoir M. Khemra.

La méthode de transhumance, connue localement sous l’appellation d’«ElHemil», du cheptel camelin en plein désert figure parmi les modes d’élevage décriés du fait de ses consé- quences regrettables dues notamment aux accidents de circulation qui causent annuellement d’importantes pertes de cette richesse animale.

Les efforts déployés ces dernières années se sont orientés vers la sensibilisation des 6 500 chameliers recensés à travers la wilaya sur la nécessité d’éviter la transhumance et de se tourner vers d’autres modes d’élevage, notamment l’intensif qui est plus rentable, a-t-il fait savoir.

Lu 167 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

L’Etat veillera à séparer l’argent de la politique

Abdelmadjid Tebboune à l’APN

L’Etat veillera à séparer l’argent de la politique

La tutelle rassurante, les professionnels inquiets

Pénuries de certains médicaments

 

La tutelle rassurante, les professionnels inquiets

Le smartphone au cœur de l’évènement

Du 20 au 22 septembre au CIC d’Alger

Le smartphone au cœur de l’évènement

Skikda pourrait contribuer à 60% de la production nationale

Tomate industrielle

Skikda pourrait contribuer à 60% de la production nationale

Création prochainement de la branche retraite complémentaire

Elle fera partie des prestations de la CNR et de la CASNOS

Création prochainement de la branche retraite complémentaire