LCA - Les souscripteurs"lsp" saisissent les autorités locales

PH: archive

Constantine

Les souscripteurs"lsp" saisissent les autorités locales

Le retard dans les projets n’est pas une nouveauté ou une surprise qui suscite l’indignation ou les interrogations des services concernés. C’est une situation tout à fait «normale» à laquelle on s’est, malheureusement, habitué. Aucun secteur d’activité n’a échappé à cette spécialité particulièrement algérienne.


Le constat est le même partout, ou presque. Nombreux sont les projets qui traînent depuis de longues années. Peu importe le gabarit du projet à réaliser, le retard semble devenir une «clause inclue» dans le cahier des charges, sans être effectivement mentionnée ! Ainsi, le projet de 105 logements LSP à l’UV 13 dans la nouvelle ville d’Ali Mendjeli, tarde toujours à voir le jour.

Près de dix ans après son lancement, ce projet, minuscule faut-il le reconnaître, est toujours à l’arrêt, et ce, pour des raisons peu évidentes. Prévus pour être livrés dans 18 mois, ces logements ne sont pas encore achevés. Les quelques arguments avancés par le promoteur, le coût élevé des matériaux de construction et le manque de financement entre autres, ne semblent guère convaincre les souscripteurs. Ces derniers sont plus que jamais désabusés par une situation invraisemblable.

Pour faire valoir leurs droits, ils ont décidé de constituer leur propre association, chose qui a été faite en novembre de l’année écoulée. Par le biais de cette association, ils comptent saisir carrément le premier responsable de la wilaya, en l’occurrence le wali. Après toutes ces années de galère, il est clair, que le recours aux autorités locales soit l’alternative pour en finir avec cette histoire d’un projet qui n’a, en fait, que trop duré. Tous les frais relatifs à ce projet ont été versés, affirme un représentant des souscripteurs.

Et le comble de l’ironie dans cette affaire, est que le promoteur aurait décidé, selon toujours notre interlocuteur, de livrer, après toutes ces années d’attente, les logements aux bénéficiaires sans carrelages et sans portes ! Une façon à lui d’échapper à la responsabilité d’achever ledit projet, pour se consacrer aux deux autres dont il a bénéficiés. Nous sommes vraiment choqués par cette nouvelle, car au lieu de lui demander de finaliser ce qu’il a déjà commencé en 2008, on lui accorde d’autres projets, a tenu à marteler ce représentant. Et d’ajouter, tout ce qu’on demande aujourd’hui c’est que nos logements soient le plus tôt possible livrés par ce promoteur. Toute la question est là.

Lu 56 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

Un tanker américain de GNL est attendu en Lituanie

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Malgré la conjoncture difficile

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Un recul de 42% pour le déficit commercial

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

14,82 milliards de dollars de transferts sociaux pour 2017

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

Les handicaps du handicapé

Accessibilité, paupérisation, manque de perspective

Les handicaps du handicapé

Youcef Yousfi recadre la problématique

Construction automobile

Youcef Yousfi recadre la problématique

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

Investissement étranger en Algérie

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

On en jugera sur les faits

Actuel gouvernement : changement de cap ou pas

On en jugera sur les faits

Mais est-ce suffisant ?

Une production céréalière en augmentation

Mais est-ce suffisant ?

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

Des spécialistes déplorent la logique de «pression» de l’ancien gouvernement

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati