LCA - Skikda pourrait contribuer à 60% de la production nationale

PH: archive

Tomate industrielle

Skikda pourrait contribuer à 60% de la production nationale

Par:  Aziz LAMRI 

 Dans la wilaya de Skikda, environ 75 00 hectares de terres agricoles ont été destinés à cultiver de la tomate alors que la production prévue est d’environ 4 millions d’hectares pour la saison en cours.

Si ces prévisions seront atteintes durant la saison agricole actuelle, cette production serait un record en comparaison avec les cadences de production des autres saisons.

Mourad Bourkouk, le président de la chambre de wilaya de l’agriculture, indique que cette superficie est destinée à produire de la tomate industrielle alors que le nombre d’agriculteurs activant dans cette filiale atteint les 2 000 agriculteurs des jeunes pour la plupart.

Pour leur part, les responsables des usines spécialisées dans la transformation de la tomate ont procédé  à des préparatifs permettant de récolter ce produit agricole d’une façon assez prématurée, car cela permettrait d’éviter les problèmes d’entassement que vivent certaines parmi elles durant la période de récolte et de production.

De son côté, Samir Boukraïne , un propriétaire d’une usine spécialisée dans la transformation des produits agricoles à Skikda , manifeste un grand enthousiasme lors de ses déclarations pour ce qui est de la transformation de la tomate dans cette wilaya, d’ailleurs le même opérateur parle d’une extension qui a été faite au niveau de son usine afin de permettre une meilleure production, cela consentira à cette usine d’avoir des capacités de réception de 800 tonnes de tomates par jour, selon les chiffres avancés par la même source.

Ces données laissent entendre que la wilaya de Skikda va participer à hauteur de 60% de la production nationale de la tomate industrielle, une contribution qui fera sans doute de la wilaya de Skikda un vrai pôle spécialisé dans la production de la tomate industrielle.

La production de tomates industrielles, depuis 1970, a connu un taux de croissance significatif, dépassant largement le taux de croissance démographique. Le taux a cependant été négatif en moyenne au cours des années 2000 suite à la concurrence des importations et à la baisse des capacités de transformation mais les choses ont vite changé durant les dernières années après que les pouvoirs publiques ont établi des mesures incitatives en faveur de la production allant jusqu’à l’octroi de subventions au profit des agriculteurs en plus des contributions octroyées pour chaque kilogramme de tomate livré aux unités de transformation industrielle.

Ces mesures ont permis une évolution rapide de la filiale. La superficie globale destinée à la culture de la tomate industrielle était de 12 000 hectares en 2009 avant de passer à 23 000 hectares en 2015, pour ce qui est de la production, elle était de plus 8 millions de quintaux en 2012 avant de passer à un peu plus de 12 millions de quintaux durant l’année 2015 .

Quatre wilayas du Nord-est du pays ont contribué grandement à ces résultats : environ 90% de la superficie nationale totale dédiée à la culture de la tomate industrielle, sont, en effet, concentrés sur le territoire des wilayas d’Annaba, Skikda, Guelma et El-Tarf, où est également implanté le gros des unités de transformation de ce produit existant à l’échelle nationale.

Lu 168 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Quelles retombées sur l’Algérie?

Le marché international du gaz en pleine mutation

Quelles retombées sur l’Algérie?

Quel sort pour les subsahariens?

Emigration clandestine

Quel sort pour les subsahariens?

mouvement dans le corps des secrétaires généraux des wilayas

communiqué du ministère de l'Intérieur

mouvement dans le corps des secrétaires généraux des wilayas

La régulation entre législation et pratique

Commerce

La régulation entre législation et pratique

L'ouverture attend l'approbation du président de la République

Tebboune, dialogue national avec les partenaires politiques et sociaux

L'ouverture attend l'approbation du président de la République

Un secteur à dynamiser

Tourisme

Un secteur à dynamiser