LCA - Cet additif alimentaire dont on ignore les effets sur la santé

Le colorant E171

Cet additif alimentaire dont on ignore les effets sur la santé

Par: 

Après la mise en évidence du rôle de l’E171 dans l’apparition de lé- sions pré-cancéreuses chez le rat, l’Agence nationale de sécurité sanitaire en france aimerait en connaître les effets chez l’être humain.

«E171 » : voilà un colorant que vous trouvez sur certaines boîtes dans les placards de votre cuisine ou de votre salle de bain. Et pour cause, ce dioxyde de titane est utilisé pour blanchir ou opacifier des dentifrices, confiseries ou plats préparés. C’est ce produit, composé en nanoparticules, sur lequel l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a appelé à étudier les effets sur la santé. Une étude précédente ayant mis en évidence son rôle dans l’apparition de lésions pré-cancéreuses chez le rat. L’Anses, toutefois, estime qu’il est prématuré de remettre en cause les conclusions rassurantes de l’Union européenne sur ce produit, car on ne peut pas encore « conclure » à des effets sanitaires chez l’être humain. En septembre 2016, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), l’agence de l’Union européenne chargée de l’évaluation des risques dans le domaine des denrées alimentaires, avait en effet conclu que les expositions actuelles des consommateurs à l’E171 via l’alimentation n’étaient « pas de nature à entraîner un risque sanitaire ».

L’Anses a toute même été saisie en janvier 2017 par les ministères de l’Économie, de la Santé et de l’Agriculture pour déterminer si ce produit « présente un éventuel danger pour les consommateurs ». Une saisie motivée par la publication d’une étude de l’Institut national de la recherche agronomique concluant que l’exposition chronique au E171 favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses chez le rat. L’étude de l’Inra « met en évidence des effets qui n’avaient pas été identifiés auparavant, notamment des effets promoteurs de la cancérogénèse », souligne l’Anses dans un communiqué, après avoir mené une « étude critique » de cette publication. Mais ses résultats « ne permettent toutefois pas de conclure sur les effets du TiO2 [dioxyde de titane, NDLR] sur l’homme », ajoute l’Anses. Aussi, elle « souligne la nécessité de conduire (...) les études nécessaires à la parfaite caractérisation des effets sanitaires potentiels liés à l’ingestion » de cet additif.

150 produits concernés

« Face à ce nouveau signal d’alerte », le gouvernement français « doit enfin prendre ses responsabilités » et « interdire l’additif E171 » dans l’alimentation, a réagi de son côté l’association Agir pour l’environnement, qui a listé 150 produits contenant ce colorant. « À la lecture de l’avis de l’Anses, l’urgence n’est plus d’informer le consommateur mais de le protéger », a-telle ajouté, jugeant que « l’inaction du gouvernement engage désormais sa responsabilité pénale ». L’association souligne aussi que la ministre de l’Environnement Ségolène Royal avait annoncé en février dans un tweet qu’elle signerait dans la semaine un arrêté « sur l’étiquetage des nanomatériaux dans les produits alimentaires », mais que cette annonce n’a pas été suivie d’effet. Contacté par l’AFP, le ministère a assuré que cet arrêté serait publié prochainement.

Lu 193 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

la migration sub-saharienne ne laisse personne indifférent

Alors que son ampleur se fait plus grande

la migration sub-saharienne ne laisse personne indifférent

Le marché locatif, entre anarchie et démesure

Saison estivale

Le marché locatif, entre anarchie et démesure

Abdelkader Messahel s'entretient avec son homologue jordanien Ayman Safadi

Derniers développements dans les territoires palestiniens occupés

Abdelkader Messahel s'entretient avec son homologue jordanien Ayman Safadi

L’euro s’envole dans le marché noir

Avec l’été qui est là

L’euro s’envole dans le marché noir

Mustapha Guitouni à Saint-Pétersbourg

Réunion du Comité ministériel de suivi Opep-non Opep

Mustapha Guitouni à Saint-Pétersbourg

Le ministère du Commerce s’implique

Gestion des ports des marchandises en souffrance au niveau des ports

Le ministère du Commerce s’implique

Problématiques et réalités

Les villes nouvelles en Algérie

Problématiques et réalités

Quelles retombées sur l’Algérie?

Le marché international du gaz en pleine mutation

Quelles retombées sur l’Algérie?

Quel sort pour les subsahariens?

Emigration clandestine

Quel sort pour les subsahariens?