LCA - «L’architecte, c’était Mohamed Boumezrag»

Mohamed Boumezrag

Foot - Equipe du FLN

«L’architecte, c’était Mohamed Boumezrag»

Par: 

L’ancien joueur et entraîneur Mohamed Boumezrag a été présenté comme étant «Le grand architecte» de la glorieuse équipe de football du FLN, qui avait porté haut le drapeau algérien pendant la Guerre de libération nationale (1958-1962), ont affirmé mardi à Alger des anciens membres encore en vie de cette équipe.

Dans la concrétisation de ce projet, chacun d’entre nous avait apporté une pierre à l’édifice, mais force est de reconnaitre que c’est le regretté Mohamed Boumezrag qui était le grand architecte» a affirmé Mohamed Maouche, un des cadres de l’équipe du FLN, lors d’un forum Co-organisé par l’Association Machaâl El Chahid et le journal El Moudjahid. «L’idée de créer cette équipe avait germé dans l’esprit de Boumezrag à son retour de Moscou (Russie), où il avait pris part aux jeux de la jeunesse de 1957.

Il m’avait contacté juste après pour m’exposer le projet, et à partir de là, on a commencé à se voir réguliè- rement, chaque mercredi au café du Luxembourg à Paris, pour tout mettre en place» a ajouté Maouche. «Le choix du 13 avril 1958» pour rassembler les dix premiers joueurs qui allaient former le noyau de l’équipe du FLN «n’était pas fortuit» selon Maouche, car cette date réunissait toutes les conditions nécessaires pour passer à l’acte.

«C’était un dimanche et il y avait une journée de championnat, en France. Boumezrag avait remarqué que non seulement les joueurs algériens allaient être confrontés dans duels directs, notamment au Stade Louis II, où il y avait cinq joueurs, entre l’AS Monaco, qui recevait Angers, mais pas seulement, puisque ces matchs se déroulaient dans des villes situées à proximité des frontières italienne et suisse.

Autrement dit, une bonne porte de sortie pour quitter la France» at-il indiqué. L’ancien meneur de jeu de l’équipe du FLN, Rachid Makhloufi a alors pris la parole pour rappeler qu’à ce moment-là, la majorité des joueurs algériens effectuaient leur service militaire sous le drapeau français, faisant qu’ils ne pouvaient circuler librement.

«On était considérés comme des dé- serteurs qui allaient être rapidement recherchés. Il fallait donc qu’on sorte rapidement du territoire français» a-t-il insisté. L’ancien N 10 de l’AS Saint-Etienne n’a pas manqué de rappeler au passage qu’il était potentiellement sélectionnable avec l’Equipe de France, en prévision du Mondial de 1958 en Suède. «Mais lorsque Abdelaziz Bentifour est venu me voir, je n’ai pas hésité un seul instant à tout plaquer, car devant la cause nationale, il n’y avait qu’un seul choix à faire» a ajouté Makhloufi.

«Nous étions les premiers ambassadeurs de la jeune nation algérienne et les premiers représentants du peuple algérien libre» a indiqué l’ancien défenseur de l’équipe du FLN, Hamid Zouba. «Mis à part certains pays voisins, comme l’Espagne et l’Italie, qui savaient que l’Algérie était en guerre contre la France, le reste du monde n’avait aucune idée de ce qui se passait chez-nous. Beaucoup d’ailleurs considéraient que l’Algérie n’était qu’un département français.

L’objectif du FLN était de prouver le contraire et c’est à notre équipe qu’incombait cette lourde responsabilité» a expliqué le natif de Bologhine. Zouba a affirmé que de toute sa carrière de joueur, il n’ait ressenti la pression ou le besoin d’obligation de résultat que lorsqu’il était membre de l’équipe du FLN. «On devait représenter l’Algérie sur la scène internationale, mais pas n’importe comment.

Il ne fallait pas donner l’image de pauvres malheureux, dont le monde aurait pitié. Il fallait, au contraire que notre équipe impressionne et donne une très bonne image, même en dehors du terrain» a-t-il affirmé. Un massage reçu 5/5 par les membres de l’équipe du FLN qui pendant leur tournée en Afrique, en Europe et en Asie ont remporté 45 matchs sur un total de 60, ne concé- dant que onze nuls et quatre défaites.

«Aucune équipe ne nous avait dominé» a affirmé Makhloufi «Mis à part peut-être la Hongrie qui, à cette époque-là, était au sommet de sa gloire. Mais nous étions bons. Nous avions également une très bonne équipe, à la fois physique et très technique.

L’amalgame était parfait» a conclu l’ancien Stéphanois. Les membres de l’équipe du FLN ont continué à servir le football algérien même après l’indépendance 1962. Ils étaient d’ailleurs présents dans les staffs techniques ou dirigeants de l’équipe nationale lors des rares titres internationaux remportés par celle-ci, notamment, le regretté Abdelhamid Kermali, qui était entraî- neur national pendant la coupe d’Afrique des nations de 1990, remportée par les «Verts» contre le Nigeria au stade du 5-Juillet.

L’initiative de cette journée commémorative du 59e anniversaire de la création de l’équipe du FLN a été prise par l’association «Machaâl El Chahid», en collaboration avec le journal El Moudjahid.

Lu 407 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

L’usine des plaquettes de frein inaugurée à Rouiba

Financée à 100% par le groupe Tahkout

L’usine des plaquettes de frein inaugurée à Rouiba

Les étudiants maintiennent la grève

Ecoles normales supérieures (ENS)

Les étudiants maintiennent la grève

La contrefaçon fait une entrée remarquée dans le formel

Si elle convient aux petites bourses

La contrefaçon fait une entrée remarquée dans le formel

GEAT à la recherche des compétences locales

Projet de l’usine des turbines à gaz à Batna

GEAT à la recherche des compétences locales

Temmar ordonne d’achever l’opération avant fin 2017

Traitement des recours AADL 1 et 2

Temmar ordonne d’achever l’opération avant fin 2017

Faute de mieux, l’achat à l’unité est de retour

La mercuriale s’envole

Faute de mieux, l’achat à l’unité est de retour

L’Algérie passe à la 52e place

Classement des universités

L’Algérie passe à la 52e place

Le déficit du commerce extérieur en baisse de 34%

Sur les dix premiers mois de 2017

Le déficit du commerce extérieur en baisse de 34%

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Un baril du pétrole à 60 dollars

Le Pr Mebtoul avance dix raisons

Le maire aura le rôle d’un manager

Projet de loi portant code communal

Le maire aura le rôle d’un manager

Les députés font-ils du «Macronisme» ?

Suppression de l’impôt sur la fortune

Les députés font-ils du «Macronisme» ?