Industrie automobile

Yousfi : «Les objectifs tracés sont réalisables»

Par:  Synthèse Z R.
Lu 413 fois

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, s’est montré optimiste pour l’avenir de l’industrie automobile en Algérie. Pour lui, le taux d’intégration fixé par le cahier des charges, régissant cette nouvelle activité en Algérie, à savoir atteindre 40 à 60% au terme de la cinquième année d’activité est parfaitement réalisable.Dans un entretien accordé au journal électronique (TSA), M. Yousfi a précisé que «les objectifs affichés en termes d’intégration sont parfaitement réalisables par rapport à notre réalité industrielle.

La démarche prévue présente une souplesse qui concilie plusieurs objectifs : l’intégration physique, la sous-traitance locale, l’exportation de véhicules, l’exportation des produits issus de la sous-traitance et le développement du capital humain».

S’agissant de la sous-traitance industrielle, le ministre dira que cette dernière figure parmi «les priorités dans la politique du gouvernement et un dispositif particulier et incitatif a été mis en place qui accorde des exemptions des droits de douane et de la taxe sur la valeur ajoutée pour les composants et matières premières, importés ou acquis localement par les sous-traitants agréés, dans le cadre de leurs activités de production d’ensembles et de sous-ensembles destinés aux produits et équipements des industries mécaniques, électroniques et électriques».

Et d’ajouter : «Ce mécanisme, qui s’appuie sur le rapprochement et la coopération entre les acteurs d’une même filière, permettra d’insuffler une nouvelle dynamique au marché de la sous-traitance non seulement au niveau du marché de l’automobile certes, mais aussi auprès des autres grands donneurs d’ordre afin de réduire davantage la facture d’importation des composants et des pièces de rechange.

La finalité étant de densifier davantage le tissu de la sous-traitance, de l’inscrire dans la chaîne des valeurs internationales et à améliorer ainsi l’attractivité du pays en matière d’investissements industriels».

Questionné sur les prix de voitures assemblées en Algérie, M. Yousfi a affirmé que le gouvernement veut gérer le dossier dans la transparence totale et la démarche consistant à publier les prix n’est dirigée contre personne. « Elle (la démarche) s’inscrit dans le cadre de la réglementation en vigueur et par référence aux engagements auxquels ont souscrit les opérateurs dans leur cahier des charges, en matière notamment de prix et de transparence.

Ceci est amplement justifié par, d’une part, les avantages accordés par les pouvoirs publics à cette industrie et d’autre part, au regard de la fermeture du marché local à l’importation durant la période de leur maturation», a-t-il souligné.

A LIRE AUSSI..

L’été des cadeaux chez Brandt Mobile

Grande tombola estivale

L’été des cadeaux chez Brandt Mobile

«Nous voulons un dialogue global et responsable»

Abdallah Saad Djaballah au forum d’«El Wassat» 

«Nous voulons un dialogue global et responsable»