Economie numérique en Algérie

Un long chemin à parcourir …

Par: 
Lu 297 fois

La 28e édition du Salon international du digital, de la communication et de la mobilité (Sicom)  s’ouvre à la Safex. Considéré comme étant un rendez-vous incontournable pour la réussite de l’économie numérique, le Sicom 2019 a enregistré la participation de 112 exposants présentant 150 marques de 10 pays.


Par Zahir R.

Dédié au secteur des TIC depuis sa création, le Sicom, carrefour des professionnels, est une vitrine des réalisations, de l’innovation et des grandes préoccupations et orientations stratégiques nationales. Il a toujours été placé sous le parrainage des ministères des PTIC et de celui de la Communication.

Pas moins de 80 000 visiteurs, dont 20 000  professionnels sont attendus à cette édition qui se poursuivra jusqu’au 17 avril prochain. Les organisateurs de l’événement estiment qu’ils vont apporter leur pleine contribution à l’effort national de production d’une économie numérique pour pallier la crise économique que connaît l’entreprise algérienne dans son intégralité, en réunissant dans un même temps et en un même lieu tous les intervenants.

En effet, depuis quelques années, le monde économique est en mutation. Nous assistons à l’émergence d’un nouveau phénomène. Plus de 3,2 milliards de la population mondiale sont connectées à l’internet. Il s’agit de l’ère digitale où la majorité des entreprises et des clients, qui sont connectés à internet, informent et s’informent à moindre coût. Cette mutation environnementale a bouleversé la vie des consommateurs ainsi que le mode de gestion des entreprises.

Ces dernières sont censées utiliser et de maîtriser les nouvelles technologies de l’information et de la communication pour mieux se rapprocher du client, mieux le connaître et mieux le servir. Pour cela, l’adoption de nouvelles pratiques économiques a permis au digital de jouer un rôle central. Le numérique permet aux entreprises de réaliser des gains économiques importants liés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication qui permettent de faire des prospections de nouveaux marchés, de la veille stratégique et des traitements de grandes quantités d’informations dans des temps records. Ce sont autant d’opportunités que les entreprises nationales sont appelées à saisir.

Elles sont désormais appelées à se lancer dans ce nouvel univers digital mondialisé et de s’adapter à cette nouvelle économie qui change à la vitesse des innovations numériques. Toutefois, il y a lieu de signaler que ce n’est pas la conception d’un site web qui va faire de vous une entreprise numérique. Malheureusement. C’est le cas pour un bon nombre de nos entreprises et institutions. Elles sont toutes dotées de sites internet, toutefois qui ne sont pas non exploités économiquement, pour faute d’une stratégie de communication. En dépit du lancement du e-paiement et e-commerce depuis 2016, ces modes ne sont pas encore généralisés. Sachant que plus de 21 millions d’Algériens surfent sur internet et 111% de couvertures par Smartphones. Un potentiel énorme qui pourrait booster l’économie numérique et en finir avec les anciennes pratiques, notamment le paiement en cash.

Pour Salim Bensada, formateur marketing digital, «le retard sur la question du numérique qu’accuse l’Algérie, et bien entendu, les entreprises algériennes, est tel que le premier risque qui pointe à l’horizon est de voir ces mêmes entreprises courir vers l’avant, afin de rattraper le temps perdu. En effet, le risque de banaliser le sujet va sans aucun doute faire mal à beaucoup d’entreprises, notamment en perte de temps et d’argent. Avant cela, c’est toute une réflexion stratégique qui doit se faire autour de l’entreprise».

Cependant, le numérique représente également un risque pour lequel les entreprises doivent se préparer. Ces technologies posent le problème des risques de mystifications qui nécessitent la mise en place des mécanismes de protection des données et de la propriété intellectuelle contre les utilisations illicites.

Dernière modification le samedi, 13 avril 2019 20:16
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

L’été des cadeaux chez Brandt Mobile

Grande tombola estivale

L’été des cadeaux chez Brandt Mobile

«Nous voulons un dialogue global et responsable»

Abdallah Saad Djaballah au forum d’«El Wassat» 

«Nous voulons un dialogue global et responsable»