Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/lechiffr/public_html/components/com_k2/models/item.php on line 877

Epuisement des réserves en gaz naturel

Les pouvoirs publics tablent sur une diversification des ressources énergétiques

Par:  Abdelkader Mechdal
Lu 347 fois

Le modèle de consommation énergétique, se basant sur le gaz naturel, a démontré ses limites, puisque l’épuisement des capacités de production en faveur d’une consommation interne en augmentation continue, ne laisse guère de marge de manœuvre quant au maintien des parts de marché à l’international.


Par Abdelkader Mechdal

Economiste   

 

La consommation interne de gaz naturel a une relation non seulement avec le raccordement massif des foyers à cette source d’énergie, mais aussi avec ce choix de production de l’électricité à partir des centrales hybrides, ce qui a mené à enregistrer une forte croissance de la consommation interne. Cette situation est devenue, avec la force des choses, incompatible avec les ambitions de l’Algérie à aller vers plus d’optimisation de l’utilisation des ressources d’énergie dont elle dispose.

Pourtant le choix fait par les décideurs, depuis les années 2000, a toujours joué en faveur de l’intensification de la production et de la consommation des produits des énergies fossiles, en considérant que le bas niveau des coûts de ces dernières ne pouvait être concurrencé par le renouvelable en général, et par le solaire en particulier.

Dans cet ordre d’idée, les pouvoirs publics avaient considéré que la constitution d’un marché à l’international était à elle seule de décider pour un pays comme l’Algérie, si on aura la chance d’accéder au solaire par exemple ou pas. Leur  argument était que le marché algérien est d’un volume réduit, et ne peut prétendre à produire à un coût concurrentiel à l’international et accessible à la consommation interne. Ce qui a fait que le modèle énergétique national s’est dirigé vers une dépendance accrue vis-à-vis du gaz naturel, et a mené à la surexploitation de cette source d’énergie.

Les résultats sont là. Le modèle actuel de la consommation va faire que les réserves du pays en gaz naturel seront épuisées dans 12 ans, et ce, sous une croissance annuelle du niveau de 4,5%, pour atteindre 67 milliards de m3 en fin de période. La consommation sera tirée par l’industrie à un taux de 5,9% par an avec un volume de 17 milliards de m3, celle due à la distribution publique, quant à elle, enregistrera une croissance moyenne annuelle de 5,2% par an, pour atteindre un volume de 21 milliards de m3. Les centrales électriques vont voir leur consommation croître de 2,2% par an et arriver à un volume estimé à 23 milliards de mètres cubes.

Cet état de fait a poussé apparemment les pouvoirs publics à revoir leur copie énergétique, en décidant d’aller vers une interconnexion interne et méditerranéenne, dans le but d’élargir le marché de distribution, ce qui permettrait d’une part, de consacrer plus d’investissements amortissables et rentables à l’international en énergie renouvelable et en solaire en particulier, et la réduction de la consommation en gaz naturel d’un ordre fixé à 30% de l’autre part, ce qui mènera à un mix énergétique s’appuyant sur des ressources plus diversifiées.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/lechiffr/public_html/templates/yoo_luna/html/com_k2/templates/default/item.php on line 276

A LIRE AUSSI..

Des réussites malgré les entraves réglementaires

Pénétration des marchés extérieurs par les entreprises algériennes

Des réussites malgré les entraves réglementaires

Djellab fait le point

Ramadhan, permanence de l'Aïd et saison estivale

Djellab fait le point