Viandes rouges, fruits secs et bananes

L’importation de ces produits exonérée de DAPS

Par:  Zahir R.
Lu 339 fois

Dans l’objectif de stabiliser les prix, notamment durant la première semaine de Ramadhan, des mesures, dites « anti-spéculations», ont été prises par le ministère du Commerce. En effet, ces dispositions visent en premier lieu au renforcement de l’approvisionnement du marché, notamment en matière de viandes, fruits secs et bananes. L’importation de ces produits sera désormais «libre». Autrement dit,  l’opération sera sans imposition de quotas, ni de Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS).


Par Zahir R.

Ces nouvelles taxes douanières applicables depuis janvier 2019, rappelle-t-on, visent à la régulation du commerce extérieur, tout en protégeant le produit «made in bladi». Selon un communiqué rendu public dimanche dernier par le département de Saïd Djellab, «les objectifs de cette démarche visent la régulation de l'approvisionnement du marché».

En ce sens, il est noté par le ministère du Commerce que «l'importation des produits alimentaires tels que les viandes et les Bananes, se fera sans imposition de quotas, les autorisations délivrées se limitent uniquement à la conformité aux règles sanitaire et phytosanitaire». Il a de même été décidé de supprimer de la liste des produits soumis au Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) les viandes bovines fraîches ou réfrigérées, les fruits secs (arachides, amandes...), les fruits séchés (raisins secs, pruneaux...) et les aliments diététiques destinés à des fins médicales et autres produits ( le beurre...).

En outre, il est également question de supprimer l'obligation de domiciliation bancaire préalable, au moins 30 jours, avant expédition pour les opérations d’importation des viandes bovines congelées, des viandes bovines fraîches et réfrigérées, des fruits secs et des fruits séchés.

Par ailleurs, cette ouverture serait une occasion idoine pour les spéculateurs et autres barons du commerce extérieur pour reconstituer leurs stocks et imposer par la suite leur «dictat», à travers l’application des prix «imaginaires», sachant que les importateurs détiennent des chambres d’entreposage et de stockage dans l’informel. Ainsi, ce sera une occasion pour d’autres à saisir pour le transfert illicite de la devise vers l’étranger, à travers, notamment la surfacturation de produits importés. Le dispositif mis en place par le ministère du Commerce se limite uniquement à l’utilisation des prix de référence.

Ces prix de référence, ajoute la même source, serviront comme un outil d'information des services de contrôle sur les pratiques des prix excessifs et aussi d’informer les consommateurs, les commerçants, et les partenaires du ministère du Commerce sur les prix réels des produits à tous les stades de distribution.

A cela s’ajoutent, la mise en place d’un dispositif de contrôle et d'encadrement du marché à travers la mobilisation de 6 500 agents de contrôle pour le respect des règles de la loyauté et de la transparence des pratiques commerciales, des conditions de l'exercice de l’activité commerciales ainsi que celles de la protection des consommateurs.

Dernière modification le lundi, 15 avril 2019 21:08

A LIRE AUSSI..

L’été des cadeaux chez Brandt Mobile

Grande tombola estivale

L’été des cadeaux chez Brandt Mobile

«Nous voulons un dialogue global et responsable»

Abdallah Saad Djaballah au forum d’«El Wassat» 

«Nous voulons un dialogue global et responsable»