Les Douanes algériennes renforcent leur dispositif
16 Avr 2019
Partager

Lutte contre la surfacturation des importations

Les Douanes algériennes renforcent leur dispositif

Par:  Zahir R.
Lu 172 fois

Après la mise en place d’un comité de veille et de suivi des opérations de transferts en devises par le ministère des Finances, les Douanes algériennes vont incessamment introduire de nouvelles mesures visant à lutter contre la surfacturation. Un phénomène qui pèse «gros» sur le commerce extérieur.


Par Zahir R.

Avec l’ouverture à grande échelle des importations durant la période de 2000-2014, le commerce extérieur explose dans un sens unique. La facture d’importation est passée de 12 milliards de dollars début 2000 à 68 milliards en 2014. Les importateurs avaient saisi cette période pour s’enrichir à tous les moyens, tout en recourant à des pratiques «frauduleuses», à travers la surfacturation des importations.

Conscientes de l’ampleur et la gravité de cette dernière, les Douanes algériennes vont dévoiler de nouvelles propositions aux pouvoirs publics pour approbation, «d’ici quelques jours», afin d’endiguer le phénomène. L’annonce a été faite hier par Farouk Benhamdi, directeur général des Douanes algériennes, sur les ondes de la radio « Chaîne III».

Un groupe de travail institué depuis 8 mois, au niveau de la direction générale des douanes et présidé par un expert, dira-t-il, rendra public un rapport relatif à cette question. M. Benhamdi a admis que lorsqu’un crime financier est constaté, il est souvent trop tard pour intervenir, les procédures de dédouanement ne s’effectuant qu’en tout dernier lieu. «L’opération d’importation s’effectue bien en amont, le dédouanement se fait en dernier lieu», a-t-il indiqué. Le problème pour les Douanes, dit-il, est d’arriver à «concilier entre l’impératif de contrôle du commerce extérieur, mais aussi de facilitations pour ne pas pénaliser les opérateurs et les industriels consciencieux qui opèrent dans le commerce extérieur».

Le même responsable a rappelé qu’un nouveau système d’information des Douanes sera mis en service courant 2019. Ce programme vise, en effet, à la modernisation et la numérisation des différentes étapes de dédouanement. M. Benhamdi avait déclaré que la réforme du système actuel (en vigueur depuis 1993) est une nécessité, notamment pour répondre aux mutations économiques et s’adapter aux standards internationaux. D’ailleurs, il a été fait appel à l’expertise coréenne. Des équipements modernes sont déjà importés et bientôt opérationnels. En effet, le nouveau système d'information aura pour avantages notamment  : de dématérialiser toutes les procédures douanières, et ce faisant, d’éliminer le pouvoir discrétionnaire des agents des douanes, de garantir la transparence des opérations et de réduire le risque de collusion, d’appliquer les méthodes de classification multicritères des risques de fraude pour moins contrôler tout en réalisant de meilleurs résultats et permettre ainsi à l’administration des Douanes de jouer pleinement son rôle de protecteur de l’économie nationale tout en contribuant à la cohésion sociale, de permettre d’instaurer une centrale de gestion des risques qui s’appuiera sur les bases de données dynamiques, de suivre les carrières et le développement des compétences et de garantir le respect du code de conduite et de discipline et de sécuriser les dossiers individuels du personnel grâce à une gestion électronique des documents.

Dernière modification le mardi, 16 avril 2019 20:59

A LIRE AUSSI..

Vers un renforcement du partenariat privilégié

Tunisie-Union européenne

Vers un renforcement du partenariat privilégié

Makhloufi participera au 1500 m

Ligue de diamant/Meeting de Paris

Makhloufi participera au 1500 m

Nouvelle mobilisation estudiantine

Constantine  

Nouvelle mobilisation estudiantine

Le PDG de l’Anam incarcéré

En relation avec l’affaire Ali Haddad

Le PDG de l’Anam incarcéré

Les eaux souterraines, sources d’approvisionnement en eau potable

Les eaux souterraines, sources d’approvisionnement en eau potable

Les eaux souterraines, sources d’approvisionnement en eau potable