Dr Hamidouche Mhamed
17 Avr 2019
Partager
Dr Hamidouche Mhamed

Face à l’impasse politique en Algérie

L’expert Hamidouche propose une feuille de route

Par: 
Lu 1410 fois

Devant l’impasse politique qui perdure depuis le 22 février dernier, l’expert international en économie et également enseignant universitaire en Algérie, le Dr Hamidouche Mhamed, a dévoilé hier sa feuille de route pour sortir de cette impasse politique dans les brefs délais et à moindre coût.

Invité du forum hebdomadaire des quotidiens «Le Chiffre d’Affaires» et «El Wassat», le Dr Hamidouche a suggéré de s’inspirer des modèles des pays ayant vécu la même situation actuelle de notre pays, notamment ceux considérés comme étant développés et démocrates.


Par Zahir R.

Il a estimé, dans sa démarche intitulée «Du changement normatif prescrit vers un changement orienté» que la solution réside dans l’organisation d’un référendum populaire, et ce, conformément aux articles 7 et 8 de la Constitution algérienne. En effet, ces derniers stipulent que le peuple est la source de tout pouvoir.

Autrement dit, le peuple peut exercer sa souveraineté par l’intermédiaire  des institutions qu’il se donne et également par voie de référendum appelé RIC (référendum initié par les citoyens). C’est l’unique piste, selon lui, qui permettra aux citoyens de prendre des décisions concrètes qui auraient une force juridique contraignante appliquée par l’État.  

«Le référendum est un outil de démocratie semi-directe, lorsque la consultation est adressée aux élus ou au peuple sur un sujet. L’initiative n’appartient pas au peuple mais à ses représentants.  Le référendum devient un outil de démocratie directe lorsque la consultation sur un sujet est de l’initiative du peuple (Référendum d’Initiative citoyenne ou populaire RIC ou RIP). N’importe quel citoyen peut déclencher un référendum sur n’importe quel sujet», a-t-il rappelé.

Après avoir présenté les différents référendums appliqués à travers le monde, à savoir : abrogatoire (les citoyens se prononcent sur l’abrogation, totale ou partielle d’une loi ); ratificatoire, constitutif ou constituant (les citoyens peuvent réviser eux-mêmes la Constitution),  révocatoire (les citoyens peuvent décider à tout moment, la destitution d’un représentant, d’un élu, d’un ministre, d’un haut fonctionnaire), suspensif (ou veto) : annulation d’une loi avant son entrée en vigueur, convocatoire : convocation d’une assemblée tirée au sort ....etc., et enfin économique (se prononcer sur des projets), le Dr Hamidouche a exposé sa feuille de route relative au contexte algérien après la démission du président de la République.  

Il s’agit, en effet, d’organiser un RIC révocatoire du Parlement, dont le vote est fixé du 5 au 14 mai 2019 et l’annonce des résultats prévue du 15 au 20 du même mois. Elle sera suivie, par la suite, par l’organisation d’un référendum abrogatif de la Constitution et proposition d’un président parmi les candidats par les citoyens avec la durée de son mandat, dont le vote et les élections sont fixés du 10 au 20 juin 2019 et l’annonce des résultats prévue du 21 au 26 juin 2019 par la presse intéressée. En cas où le «Oui» l’emporte à + 50%, l’abrogation, précise-t-il, de la Constitution entraîne la révocation de Bensalah au poste du chef de l’Etat et, il sera remplacé par le candidat ayant obtenu le plus de voix lors du RIC abrogatif. Des représentants de chaque wilaya seront ensuite choisis par le tirage au sort, afin de siéger à l’Assemblée constituante des citoyens (ACC) qui aura comme mission la rédaction de la nouvelle Constitution de la deuxième République. En outre, et en cas où le «Non» l’emporte à +50%, la Constitution est maintenue et les élections présidentielles seront organisées le 4 juillet 2019.

Dernière modification le mercredi, 17 avril 2019 22:12
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

Les compagnies internationales préfèrent investir dans le schiste

L’exploration pétrolière en chute historique dans le monde

Les compagnies internationales préfèrent investir dans le schiste

Résiliation de plus de 500 actes de concession

Investissement à Constantine et Annaba  

Résiliation de plus de 500 actes de concession

Clôture de l’opération

Révision du fichier électoral 

Clôture de l’opération