Marches du vendredi

Mobilisation populaire - acte 9

Par:  Naama Abbas
Lu 233 fois

L’Algérie a entamé son neuvième vendredi de manifestation populaire exigeant le départ du système et des 2 B restants.


Ce vendredi intervient après la démission du président du Conseil constitutionnel, du discours du chef de l’état-major, vice-ministre de la Défense nationale, qui a déclaré à travers son discours que toutes les perspectives possibles restaient ouvertes, s’engageant personnellement à ce que les manifestations du Hirak ne soient plus réprimées.

Ce neuvième vendredi intervient également au lendemain de la convocation par le chef de l’Etat, Bensalah, pour une rencontre de concertation et de dialogue que la Présidence de la République va organiser ce lundi dans le courant de la semaine.

Ainsi donc et malgré le climat maussade de cette journée, la mobilisation était encore une fois très nombreuse, intacte.

Tôt le matin et malgré le blocage des accès routiers vers Alger créant des embouteillages monstres, les rues d’Alger étaient pleines de monde.

La Place de la Grande-Poste, devenue le symbole de ralliement des Algérois, est noire de monde comme d’habitude, l’humour est au rendez-vous et on insiste sur la nécessité que ce mouvement reste pacifique, Des jeunes vêtus de gilets orange sont déployés, leur rôle est de sécuriser et encadrer la manifestation, et ce, dans un souci d’éviter tout dérapage et surtout prévenir d’éventuelles agressions de personnes mal- intentionnées  Ils sont épaulés par des jeunes des quartiers avoisinants qui sont aux aguets. Ils veulent empêcher d’éventuels casseurs de s’infiltrer dans les marches.

Il règne dans les rues de la capitale une ambiance faite de chaleur humaine indescriptible des familles entières, emblème  national en main arpentent les principales artères de la capitale. 

Le dispositif des forces de l’ordre reste très discret mais présent.

Les slogans qui sont  affichés dénoncent le système et exigent le départ de ses hommes, cette ambiance est la même dans de nombreuses villes de l’Algérie où de nombreux citoyens et citoyennes sont sortis encore une fois pour battre le pavé et exiger le changement radical du système. Comme chaque vendredi, la mobilisation reste intacte, le peuple maintient ses exigences qui se résument en un seul mot d’ordre le départ du système et un changement radical du système, il réclame un Etat de droit avec de nouvelles institutions qui incarneront la légitimité populaire par laquelle se mouvement s’est fondé, ce mouvement pacifique qui fait l’admiration du monde entier.

A l’heure où nous mettons sous presse, les manifestations qui se sont à l’échelle nationale n’enregistrent aucun incident notoire.

Par Naama Abbas

Dernière modification le vendredi, 19 avril 2019 21:20

A LIRE AUSSI..

La nouvelle loi sur les hydrocarbures sera-t-elle reportée?

Investissements énergétiques en Algérie

La nouvelle loi sur les hydrocarbures sera-t-elle reportée?

Le pétrole repart à la hausse après ses plus fortes pertes de l’année 2019

Le marché connaît une grande agitation due à la pression américaine

Le pétrole repart à la hausse après ses plus fortes pertes de l’année 2019