En prévision de la rencontre nationale de lundi

Le chef de l’Etat Bensalah engage des consultations politiques

Par: 
Lu 267 fois

Par Naama Abbas

La Présidence de la République organisera lundi prochain une rencontre consultative en présence des partis politiques, des personnalités politiques et des animateurs de la société civile.


Des invitations ont été adressées à ces parties, une centaine de personnalités, pour prendre part à cette initiative du chef de l’Etat dont des spécialistes du droit constitutionnel.

Ce jeudi, le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a reçu successivement Abdelaziz Ziari, Abdelaziz Belaid et Miloud Brahimi, en tant que personnalités nationales, a indiqué un communiqué de la Présidence de la République, qui précise que ces rencontres rentrent dans le cadre de la volonté de concertation que prône le chef de l’Etat dans le traitement de la situation politique.

L ancien président de l’APN , a déclaré que le chef de l’Etat a été à l’écoute , je lui ai exprimé ma vision des choses, je lui ai dit que l’article est un début de solution mais on ne peut pas s’enfermer dans le piège de la Constitution dont personne n’en veut,  la Constitution doit être changée car elle représente une arme dangereuse entre les mains de n’importe quel président.

Côté participation des partis politiques, on enregistre déjà le refus du MSP qui a rendu public un communiqué dans lequel , Abderrazak Makri décline l’ invitation de la Présidence de la République qualifiant cette offre d’une grave atteinte à la volonté populaire qui ne ferait qu’ aggraver la crise, appelant toutes les forces politiques à décliner cette rencontre collective.

L’ancien leader du RCD, Saïd Sadi, a annoncé à partir de l’université de Tizi Ouzou où il animait une conférence, que les propositions de l’opposition se recoupaient sur le fond. Présidence collégiale, gouvernance de transition, commission indépendante d’organisation des élections, font consensus, a-t-il dit. Cependant, il ne précise pas les modalités sur lesquelles sera désignée ou élue cette présidence collégiale  à laquelle les partis de l’opposition appellent qui seront les partis politiques représentatifs.

Les partis de l’alliance seront-ils de facto éliminés de cette présidence collégiale ?

Autant de questions qui restent pour le moment sans réponse. Saïd Sadi  considère que l’élection législative est la priorité qui doit être le premier scrutin de l’Algérie nouvelle qui, elle, se chargera d’élaborer la  nouvelle Constitution et définira, par la même occasion, la nature du système politique qui sied au pays.

Le Hirak populaire qui manifeste, appelant au changement radical du système et ses symboles, c’est grâce à sa capacité de résilience que ce mouvement compose dans sa grande majorité de la société civile des étudiants des avocats…  etc., qui se défoulent chaque jour dans les rues de l’Algérie, défiant les forces du mal par celle de la vie de l’espoir d’une Algérie nouvelle tournée vers l’avenir.

C’est ce mouvement qui doit définir le scenario de sortie de crise.

Dernière modification le vendredi, 19 avril 2019 21:57
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

L’été des cadeaux chez Brandt Mobile

Grande tombola estivale

L’été des cadeaux chez Brandt Mobile

«Nous voulons un dialogue global et responsable»

Abdallah Saad Djaballah au forum d’«El Wassat» 

«Nous voulons un dialogue global et responsable»