Menasra Abdelmadjid

Menasra Abdelmadjid au forum d’«El Wassat»

«Le peuple est souverain et la décision lui appartient»

Par: 
Lu 130 fois

Analysant la situation que connaît notre pays depuis le 22 février, Abdelmadjid Menasra, député et cadre du MSP, a insisté sur la nécessité de respecter la volonté du peuple, tout en restant dans la Constitution. Pour lui, il y a urgence de satisfaire la volonté populaire et de satisfaire les revendications pour éviter toute dérive. M. Menasra a inusité aussi sur le fait de ne pas utiliser à tort et à travers un lexique inapproprié. Recadrant en cela certaines personnalités qui ont jugé la situation de révolution, pour ce cadre du MSP, il s’agit d’un soulèvement populaire.


Par Réda Hadi

Déplorant certaines postures de personnalité politiques, M. Menasra croit utile de satisfaire les revendications formulées par le peuple, sans pour autant verser dans la précipitation. Il faut faire vite et bien.

A commencer par la désignation d’un nouveau président désigné de l‘Etat et accepté par la population, lequel n’aura à charge que de gérer la transition et d’organiser les élections  présidentielles, lesquelles seront organisées par une commission indépendante. A ce sujet, celui-ci précise que la Constitution n’oblige pas le ministère de l’Intérieur de les chapeauter.

Martelant que pour lui et son parti, le choix du peuple devra être respecté, et que vu la conjoncture, nous sommes tous appelés à œuvrer dans ce sens.

S’agissant de cette période de transition, M. Menasra parle du mea culpa de la justice qui devrait être irréprochable, pour pouvoir gérer en toute transparence les dossiers de corruption, et surtout ne pas verser dans la précipitation

«La justice doit prioriser les affaires importantes à traiter», afin d’éviter toutes dérives malencontreuses. La justice ne devra pas être le glaive de la revanche pour être crédible. De plus, a-t-il précisé, c’est au président élu par le peuple de décider de l’ouverture ou la réouverture de dossiers de corruption. La justice ne doit en aucun cas être rendue dans un esprit de revanche ou de règlements de compte. Elle doit se faire dans un climat apaisé, loin de toute suspicion revancharde, et de ne pas se parer de jugements hâtifs. La présomption d‘innocence est la base de tout rendu judiciaire, et surtout ne pas jeter en pâture et à la vindicte  populaire, dans un esprit de politique populiste, des personnes non encore jugées.

Pour revenir aux élections, M. Menasra admet que nous possédons une longue histoire de fraudes électorales, et qu’à ce titre, la commission chargée de les organiser, devra le faire en toute transparence et avec la quiétude requise en la matière.

Le mouvement «Hirak» est unique dans l’histoire mondiale, et il faut le préserver de toutes incidences politiques ou d’esprits malveillants qui vont sûrement œuvrer à le briser. Ce mouvement populaire ne devra en aucun cas, être un moyen de régler des comptes.

  1. Menasra, s’il n’a pas qualifié ce mouvement de révolution, s’est tout de même félicité de l’attitude de l’armée qui a tenu à accompagner le peuple dans sa démarche. Il a précisé aussi que toute décision aussi populaire soit-elle, devra être assujettie à l’approbation de cette instituion qui reste la garante de la stabilité dans notre pays.

Au sujet de la désobéissance civile à laquelle certaines factions ou personnalités ont appelé, celui-ci la juge inopportune et mal appropriée.

«La désobéissance civile n’apportera que le chaos, l’anarchie et le malheur. Nous en avons déjà fait l’expérience durant les années 90 et nous avons vu ce que cela a donné», a-t-il rappelé.

A la fin de son intervention, M. Menasra a appelé toutes les personnalités «à mettre de côté leurs convictions politiques pour les mettre au service de la nation. Il faut transcender les divergences et avoir la conviction politique pour le changement», a-t-il conclu.

Dernière modification le dimanche, 21 avril 2019 20:28
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

Incarcération du DG du Centre hospitalo-universitaire de Sétif

Pour dilapidation des deniers publics

Incarcération du DG du Centre hospitalo-universitaire de Sétif

L’activité hôtelière en chute libre

En raison de la crise politique en Algérie

L’activité hôtelière en chute libre

Vers l'adoption d'une nouvelle stratégie

Ecole supérieure de la sécurité sociale

Vers l'adoption d'une nouvelle stratégie

77 lettres d'intention déposées

Candidatures à la présidentielle du 4 juillet

77 lettres d'intention déposées