L’Algérie a besoin d'adopter un mode d'intervention souple et de rigueur
24 Avr 2019
Partager

Protection de la concurrence

L’Algérie a besoin d'adopter un mode d'intervention souple et de rigueur

Par:  Abdelkader Mechdal
Lu 282 fois

L'intervention de l'Etat dans la sphère économique a été une pierre de lance pour assainir les situations de déséquilibre constatées, surtout quand il s'agit de sortir des crises, mais pas seulement, puisque le recours aux pratiques monopolistiques constituant des entraves devant la libre concurrence, doivent être prises en charge par des lois protégeant les entreprises exerçant sur le marché.


Un grand débat est ouvert en Algérie, ces jours de «Hirak», sur la prise en charge d'un problème crucial qui est celui de défendre les règles de la concurrence, et par là, la protection des entreprises exerçant sur le marché, des pratiques de domination et de monopole, et ce, dans le cadre de la réflexion ouverte pour déterminer un nouveau modèle économique, ouvert et équitable.

En fait, ce genre d'intervention de la part de l'Etat en organisation économique, dans un système d'économie de marché, est attendu pour réguler l'activité économique dans le sens d'atteindre de meilleures performances, en concurrence avec ce qui se passe dans d'autres pays proches du niveau général de développement de l'Algérie.

Cette performance, ne peut être atteinte que si l'Etat intervient avec intelligence et rigueur, à travers des institutions spécialisées et outillées pour faire le suivi de l'application des règles économiques. Dans ce sens, il est évident que des opérateurs économiques vont tout faire pour essayer de drainer une activité lucrative, et d'imposer une certaine domination dans le but de maximiser les profits.

Ce genre de pratiques a été observé aux Etats Unis d'Amérique, puisque des tentatives ont été enregistrées dès le 19e siècle, ce qui a poussé à faire sortir le fameux «Sherman Act» pour faire face aux situations monopolistiques de certaines entités, devenues géantes comme Standard Oil, ce qui a poussé les autorités publiques à la démanteler en 34 entreprises indépendantes. Comme a été le cas dans des situations plus récentes, en appliquant la loi anti-trust contre les géants des technologies de l'information et de la communication.

En Algérie, la marche vers l'économie de marché est restée en quelques aspects, sans encadrement juridique pour accompagner le marché d'une façon à ouvrir la chance pour tout opérateur de réaliser ses projets, dans un environnement qui le protège surtout des situations de concurrence déloyale.

A partir du choix d'instaurer une économie de marché, l'Etat doit encadrer et réguler par des interventions ciblées. Il s'agit de faire respecter la loi par tous les intervenants, par le biais de l'application des contrats, ce qui permet un climat de confiance. Celle-ci va s'appuyer sur les lois protégeant la concurrence et mettant un terme aux monopoles, soit en constitution ou déjà existants, ce qui constituerait un terrain propice pour le développement des investissements.

Ce mode d'organisation universelle permet aussi de protéger les intérêts de l'économie nationale vis-à-vis du monde extérieur, ce qui donne une chance aux entreprises nationales d'évoluer en volume et capacités, et constitueraient ainsi des piliers d'une économie forte et performante.

Abdelkader Mechdal

Economiste               

Dernière modification le mercredi, 24 avril 2019 21:17

A LIRE AUSSI..

Vers un renforcement du partenariat privilégié

Tunisie-Union européenne

Vers un renforcement du partenariat privilégié

Makhloufi participera au 1500 m

Ligue de diamant/Meeting de Paris

Makhloufi participera au 1500 m

Nouvelle mobilisation estudiantine

Constantine  

Nouvelle mobilisation estudiantine

Le PDG de l’Anam incarcéré

En relation avec l’affaire Ali Haddad

Le PDG de l’Anam incarcéré

Les eaux souterraines, sources d’approvisionnement en eau potable

Les eaux souterraines, sources d’approvisionnement en eau potable

Les eaux souterraines, sources d’approvisionnement en eau potable