Benmessaoud
22 Mai 2019
Partager
Benmessaoud

Saison estivale

Benmessaoud mise sur le tourisme des nationaux

Par:  Réda Hadi
Lu 281 fois

La volonté du ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, semble être volontariste et innovante. Conscient des enjeux à venir, Abdelkader Benmessaoud met les bouchées doubles. Comment attirer des touristes étrangers, alors que nos nationaux passent leurs vacances en Tunisie, et dans d’autres pays. Partant de ce constat, Abdelkader Benmessaoud a mis en avant l'impératif de diversifier et promouvoir l'activité touristique, lors de la saison estivale 2019, en vue d'amener un grand nombre d'estivants à passer les vacances dans leur pays.


Par Réda Hadi

S'exprimant lors d'une rencontre avec les directeurs du tourisme et de l'artisanat des 14 wilayas côtières et différents partenaires, M. Benmessaoud a fait état de mesures exceptionnelles prises pour la préparation de la saison estivale qui sera lancée officiellement, le 1er juin prochain, afin d'assurer le confort nécessaire aux estivants et appliquer de tarifs compétitifs au niveau des établissements hôteliers.

Il a annoncé, dans ce cadre, la réactualisation des conventions signées avec les partenaires sociaux et la Fédération nationale des hôteliers algériens à l'effet de proposer des tarifs raisonnables aux familles algériennes désirant passer leurs vacances, soit dans des hôtels privés ou publics», affirmant que «tout l'intérêt sera également accordé à la communauté établie à l'étranger à travers un assouplissement des procédures d'entrée au pays au niveau des aéroports ou des ports».

L’initiative est fort louable, pour peu que les prestations, qui vont avec, soient à la hauteur des décisions prises. Pour beaucoup, il n’est pas évident que le privé suivra les mesures de Benmessaoud, sachant que la saison basse pour les hôtels privés va de septembre à mai au mieux. Une saison basse de 9 mois sera dure à gérer, alors quant à la baisse des prix, elle n’est pas toujours évidente..

Certains font observer que si la saison débute le 1er juin, n’est-il pas trop tard pour organiser les séjours à des prix compétitifs. Avec en corollaire, l’intégration des loisirs de vacances, alors que nos hôtels en sont dépourvus.

Ces activités nécessitent un certain investissement que beaucoup de stations et d’hôtels du privé avouent ne pas pouvoir engager.

Un hôtelier à Alger-plage nous a avoués, qu’ayant sollicité sa banque pour un prêt afin  d’investir dans des loisirs de plage, un refus net lui a été signifié.

Comme dans tous les secteurs, les banques ne jouent pas leurs rôles et se cantonnent dans des investissements garantis par l’Etat, sans prise de risque.

Par ailleurs, le ministre a insisté sur l'impératif octroi de la licence d'exploitation des plages au profit des établissements hôteliers dont les plages sont situées dans leur entourage immédiat, rappelant tout le travail important effectué par la commission nationale sectorielle de préparation en vue de la préparation et du succès de cette saison estivale.

Le nombre de plages destinées à accueillir les estivants cette année s'élève à 459 plages auxquelles s'ajoutent 45 autres ouvertes après réhabilitation

De son côté, le directeur général du tourisme, Mohamed Zoubir Soufiane, a fait état de l'inauguration cette année de près de 90 nouveaux hôtels d'une capacité de 11 600 lits au niveau des wilayas côtières.

Rappelant que cette année verra la réouverture d'hôtels publics réhabilités à Sidi Fredj, Zéralda, Tipasa, Oran, Mostaganem et Tizi Ouzou en vue d'encourager le tourisme de montagne et de forêt, le même responsable a souligné la nécessité d'encourager la location.

Dernière modification le mercredi, 22 mai 2019 18:44

A LIRE AUSSI..

«La seule solution de crise c’est un dialogue sérieux»

Abdelkader Bengrina président du mouvement «El Bynaa El Wattani» 

«La seule solution de crise c’est un dialogue sérieux»

Bedoui face à la fronde qui s’annonce

Marches populaires, baisse des prix du pétrole, contestations sociales

Bedoui face à la fronde qui s’annonce

Les citoyens continuent de réclamer le changement

27e vendredi du Hirak à Alger

Les citoyens continuent de réclamer le changement