Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/lechiffr/public_html/components/com_k2/models/item.php on line 877

Subventions des céréales et du lait

La difficile équation d’une mesure impopulaire

Par:  Réda Hadi
Lu 97 fois

Le gouvernement, pour mettre fin à l’hémorragie des devises, étudie toutes les options pour préserver nos réserves de change. Parmi celles-ci, figurent les subventions des céréales et du lait qui sont à nouveau mises sur la table. Serait-il possible de ne subventionner que ceux qui le méritent ? A ce sujet, le ministre des Finances a présenté, un exposé détaillé à ce sujet, mettant en exergue, notamment le modèle d'importation adopté et le soutien financier consenti par l'Etat sous forme de subventions, relevant la tendance haussière, d'année en année, de la facture d'importation du blé dur et tendre, et la nécessité de mettre fin au transfert des subventions publiques aux indus bénéficiaires.


Par Réda Hadi

Pour le ministre des Finances, c’est le modèle d’imploration qui est en cause. A le supposer, une fois ce modèle changé, comment pourrait-on faire la différence, entre ceux qui méritent une subvention et ceux qui ne le méritent pas ?

C’est là tout un dilemme. Si pour le blé, les subventions profitent beaucoup plus aux boulangers et autres pâtissiers, le consommateur, quant à lui, n’en profite nullement, et ce, d’autant plus que le prix de la baguette de pain est fixé à 8,50 DA, alors que chez les professionnels, elle se vend à 10 DA.

Première difficulté, comment pourrait-on faire la différence entre les consommateurs, sans avoir recours à l’établissement de cartes d’ayants droit. Dans ce cas précis, ne serait-ce pas une forme de discrimination entre les franges de la population. Le riche achète sa baguette, alors que le plus démuni doit présenter un passe pour avoir droit à une baguette moins chère.

Sous prétexte de préserver nos réserves de change, a-t-on alors le droit de ghettoïser tout un pan de notre population ?

Nous sommes toujours coincés dans ses habitudes des années du dirigisme qui, à chaque problème, une commission suffit à le régler.

Ainsi donc, le gouvernement a décidé d'élargir la composante de la commission multisectorielle au secteur de l'agriculture, en plus des finances, de l'industrie et du commerce, en la chargeant de procéder à une étude approfondie sur les deux filières et de rechercher les voies de rationaliser l'approvisionnement du marché national en ces deux produits, et de présenter, lors de la prochaine réunion du gouvernement, des propositions pratiques et urgentes.

Loin de la possibilité de préserver le pouvoir d’achat des Algériens, les subventions certes profitent aux plus riches. Sous ce prétexte, devra-t-on alors priver ceux qui les méritent, sauf s’ils disposent des fameuses cartes d’indigent qui vont nous rappeler d’horribles souvenirs coloniaux. De plus, quel que soit le prix du pain, le riche ne s’en souciera guère, et de toute façon, il l’achètera.

Les subventions sont un sujet délicat et complexe et ne devraient pas être traitées avec désinvolture, l’esprit obnubilé que par une rationalisation qui est indubitablement nécessaire. Mais cela va se faire en oubliant l’essentiel, qui est de donner goût au travail à nos compatriotes, qui ont trop pris l’habitude d’être assistés et du gain facile, de la spéculation et des détournements d’argent ou de marchandises.

Le même problème se pose pour la filière lait. Quelles que soient les mesures qui seront adoptées pour celle-ci, gageons aussi qu’automatiquement les professionnels répercuteront leurs incidences sur les prix qui seront de fait impactés.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/lechiffr/public_html/templates/yoo_luna/html/com_k2/templates/default/item.php on line 276
Dernière modification le vendredi, 24 mai 2019 18:00

A LIRE AUSSI..

Des réussites malgré les entraves réglementaires

Pénétration des marchés extérieurs par les entreprises algériennes

Des réussites malgré les entraves réglementaires

Djellab fait le point

Ramadhan, permanence de l'Aïd et saison estivale

Djellab fait le point