Pénétration des marchés extérieurs par les entreprises algériennes

Des réussites malgré les entraves réglementaires

Par:  Abdelkader Mechdal
Lu 208 fois

La sortie du marasme économique, que connaît l’Algérie, passe obligatoirement par l’encouragement des entreprises créatrices de richesses, à travers des actions de facilitation et de libération de l’acte économique, en les accompagnants selon des démarches universelles, ce qui permettrait à renforcer leur compétitivité tant nationale qu’internationale, et un meilleur placement de leurs produits sur les marchés étrangers.


Par Abdelkader Mechdal Economiste   

Le décernement des Prix d’encouragement aux meilleurs exportateurs algériens, par le World Trade Center-Algiers (WTCA), est une nouvelle occasion pour présenter les capacités des entreprises algériennes à intégrer le marché mondial, qui compte des intervenants innovants et une concurrence ardue, ce qui démontre du sérieux et du travail pointu élaboré par les entreprises les plus dynamiques sur la place d’Alger, et ainsi, les potentialités à développer la production nationale et les exportations hors hydrocarbures.

En premier lieu, il faut remarquer le fait que les entreprises décernées sont des deux secteurs juridiques, privé et public, et de ce fait, la dynamique des exportations est en relation avec les choix d’investissement et d’intégration des domaines innovants, facilitant ainsi l’accès à des marchés étrangers très sélectifs, et delà, réaliser une partie de leur chiffre d’affaires en devises, appuyant de ce fait leur capacité de s’approvisionner des marchés étrangers, des besoins en matières premières pour certaines d’entre elles, et des produits d’équipement pour les autres.

En deuxième lieu, les chiffres avancés par les entreprises primées sont très révélateurs. Le plan de développement de Condor-Electronics, à moyen terme, révèle des ambitions d’expansion à l’international, en passant de 16 pays ciblés actuellement par les opérations d’exportation, en Afrique, en Europe et en Asie à 35 pays d’ici 2021, ce qui donnerait à cette entreprise des possibilités de se développer davantage en volume, ce qui est en soi, la preuve de son adaptation avec les exigences du marché, surtout en termes de normes internationales.

Le chiffre d’affaires réalisé à l’international permet de suivre l’importance des actions menées par les entreprises exportatrices, et de là de constater que celles de droit public sont plus significatives en valeur de vente, à l’instar de Sider El-Hadjar qui ambitionne, l’année prochaine, de réaliser 200 millions de dollar US de valeur à l’export, et ce, en relation avec l’importance du volume à exporter en rond à béton et en produits métalliques. Mais, reste que l’importance majeure dans les actions constatées est le fait que de plus en plus d’entreprises réussissent à se positionner sur les marchés extérieurs, ce qui demande un accompagnement efficace de la part des pouvoirs publics.

Mais, là il faut remarquer un fait, c’est que la première étape de ce positionnement à l’étranger, de la part des entreprises algériennes, a l’air plus facile que de passer à la seconde étape, qui est d’ouvrir des succursales à l’étranger et leur permettre de transférer une partie de l’argent issu de l’exportation, pour assurer le service après-vente dans les marchés où elles sont implantées, condition de préservation de leur part de marché acquise, et ainsi la possibilité de se maintenir dans cette logique de pénétration des marchés. Sauf que la réglementation de la Banque d’Algérie est restrictive dans ce domaine, ce qui crée des entraves quant à la réalisation de meilleures transactions à l’export en hors hydrocarbures, chose qui doit être dépassée, si les pouvoirs publics veulent aller de l’avant d’une démarche, qui est celle de diversifier les rentrées en devises.   

A LIRE AUSSI..

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Déséquilibre financier du système de la sécurité sociale

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs

Filière céréalière

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs