Exportation du gaz naturel

L’Algérie consolide ses parts de marché au sud de l’Europe

Par:  Abdelkader Mechdal
Lu 686 fois

L’Algérie fait dans la consolidation de sa position comme fournisseur énergétique en Méditerranée, en recourant au renouvellement de contrats à long terme de vente de gaz naturel aux pays du Sud de l’Europe, ce qui lui vaudra le maintien de parts de marché importantes, convoitées par des concurrents à fortes potentialités d’offre.

Ces contrats ont touché des marchés très importants dans plusieurs pays du Sud de l’Europe, au Portugal, en Espagne et en Italie, ce qui permet en fait d’entretenir une certaine présence dans une zone à forte consommation énergétique, que ça soit destinée à l’industrie ou aux ménages, en exploitant aussi cette proximité géographique et les investissements déjà fournis pour canaliser le transport du gaz des forages algériens vers ces pays consommateurs.

Dans ce cadre, deux contrats d’approvisionnement avec l’Italie ont été signés, touchant un volume global de 12 milliards  de m3 par an et couvrant une période de 10 ans, allant de 2020 jusqu’en 2030. Le premier a été conclu avec le géant ENI touchant une capacité de 9 milliards de m3 par an, tandis que le deuxième, qui vient d’être signé fin de semaine avec Enel, porte sur la vente de 3 milliards de m3 par an supplémentaires pour l’Italie. La consolidation, qui se fait avec ce pays, renforce des relations bâties entre les deux parties, garantissant les intérêts de fournisseur/consommateur qui les lient pendant des décennies, permettant surtout pour le cas de Sonatrach, de pouvoir diversifier ses clients dans cette zone de consommation si importante pour pouvoir écouler sa production destinée à l’exportation.

Au même ordre d’idées, un autre contrat a été signé avec le Portugal, portant sur un volume de 2.5 milliards de m3 par an, pour l’approvisionnement de ce marché touchant la même période d’une dizaine d’années allant à 2030. Le renouvellement du contrat entre Sonatrach et le Portugais Galp, signé le 11 juin passé, permet une meilleure position de la compagnie nationale dans la péninsule ibérique, en se référant aux contrats similaires avec l’Espagne qui constitue l’un des plus grands clients de la partie algérienne en gaz naturel.

L’Espagne, par le biais de la compagnie Gas Natural Fenosa, avait déjà commandé des quantités de quelque 10 milliards de m3 par an dès l’année 2018, pour une période de 12 ans pour un contrat d’un montant de 30 milliards de dollars US, ce qui permet des rentrées annuelles pour la Sonatrach de l’ordre de 2.5 milliards de dollars jusqu’en 2030. De l’autre part, ces quantités contractuelles constitueraient quelque 40% des besoins de la compagnie espagnole. 

L’Algérie, qui a vendu quelque 51.5 milliards de m3 de gaz naturel à l’international en 2018, compte parmi les pays européens du Sud la part de marché la plus significative, avec 82.2% de ses ventes globales avec en tête l’Italie comme 1er client qui achète 35% des exportations algériennes, l’Espagne en 2e position avec 31% des ventes, tandis que la Turquie vient en 3e position avec 8.4% et la France qui se positionne très loin des deux premiers pays avec seulement 7.4% des parts vendues par Sonatrach. 

Abdelkader Mechdal

Economiste    

Dernière modification le vendredi, 28 juin 2019 21:04

A LIRE AUSSI..

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Déséquilibre financier du système de la sécurité sociale

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs

Filière céréalière

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs