Les travailleurs interpellent les autorités
30 Jui 2019
Partager

Groupe Kouninef (KouGC)

Les travailleurs interpellent les autorités

Par: 
Lu 902 fois

Alors que les propriétaires du Groupe «Les frères Kouninef» sont placés en détention provisoire par le juge du tribunal de Sidi M’hamed depuis le mois d’avril dernier pour plusieurs chefs d’inculpation, les travailleurs des différentes filiales du groupe en particulier celles de l’agroalimentaire (Cogral- SPA) et du BTPH, s’interrogent sur leur devenir.   

Selon des représentants de ce Groupe qui emploie plus de 3 000 travailleurs, la situation des entreprises est «catastrophique». En effet, toutes les unités de production et chantiers en cours de réalisation par l’entreprise KouGC sont à l’arrêt «forcé», notamment après la décision de la justice de bloquer les comptes courants du Groupe. 


 

Par Zahir R.

 

Cette situation, dira Yacine Manseur, représentant des travailleurs de Cogral SPA, nous a causé beaucoup de «préjudices» sur le plan économique avec la perte de marchés à d’autres marques concurrentes et également sur le plan social (travailleurs sans salaires).

Lors de son passage au forum d’«El Wassat», M. Yacine n’a pas caché ses inquiétudes pour leur avenir, tout en interpellant les autorités à trouver une solution dans les brefs délais afin de préserver le Groupe de l’effondrement et les emplois qui assurent la vie à 15 000 personnes.

Il a toutefois précisé que «nos revendications sont apolitiques et nous ne sommes pas là, pour prendre la défense des propriétaires en cours d’enquête par la justice, à laquelle, nous faisons amplement confiance». 

Le plus important pour nous les travailleurs, ajoute-t-il, c’est de débloquer la situation actuelle et faire relancer la machine de production.

«Le blocage de compte et tous les avoirs du groupe par la justice en date du 2 juin ont causé d’énormes pertes financières, estimées à plusieurs milliards de DA. Nous sommes une marque « Safia» présente à travers le monde. Cogral SPA exporte vers plusieurs pays d’Afrique et même de l’Unité européenne. Toutefois, les multiples blocages (matériel, première matière et compte bancaire) ont mis en péril la société qui ambitionne de se développer davantage. De nouvelles machines sont acquises depuis l’Inde pour se lancer dans la fabrication de nouveaux produits (mayonnaise, savon et autres), mais tout est bloquer jusqu’à présent», a-t-il clamé, avant de lancer un SOS aux autorités afin de désigner un gestionnaire, en attendant les résultats de l’enquête.

Pour sa part, Hicham Saddouk, représentant des travailleurs de la filiale BTPH (KouGC), a fait savoir qu’à travers cette sortie médiatique et un sit-in de protestation au siège de l’entreprise «nous voulons interpeller le gouvernement sur la situation du Groupe considéré comme étant un leader national dans le bâtiment et l’hydraulique. On voudrait sauver les salaires». Et d’ajouter : «Abandonner un Groupe comme le nôtre est une perte pour notre économie».

Questionné sur les projets en cours de réalisation, le même interlocuteur a énuméré plusieurs chantiers dont l’avancement des travaux avoisine les 90%. A titre d’exemple, il a cité le transfert d’eau de Bouira vers Médéa, le renouvellement du réseau AEP à Constantine, et la construction de quatre hôpitaux pour les cancéreux…

Par ailleurs, les travailleurs du Groupe appartenant aux Frères Kouninef, se disent déterminés à poursuivre le combat pour sa préservation. «Nous sommes entièrement mobilisés pour la sauvegarde de notre entreprise. Le gouvernement est appelé à intervenir rapidement conformément à la dernière directive du Premier ministre Bedoui, afin de préserver le Groupe. Nous avons adressé des lettres au Premier ministre, aux ministres de la Justice, de l’Industrie et des Finances. Aucune réponse n’a été reçue jusqu’à l’heure actuelle, toutefois, nous restons confiants. D’ailleurs, le SG de l’UGTA s’est déplacé aujourd’hui chez les ministères concernés pour une prise en charge de ce problème (hier, ndlr)», a conclu M. Yacine.

 

Dernière modification le dimanche, 30 juin 2019 22:54
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

Les compagnies internationales préfèrent investir dans le schiste

L’exploration pétrolière en chute historique dans le monde

Les compagnies internationales préfèrent investir dans le schiste

Résiliation de plus de 500 actes de concession

Investissement à Constantine et Annaba  

Résiliation de plus de 500 actes de concession

Clôture de l’opération

Révision du fichier électoral 

Clôture de l’opération