Le dinar reprend ses souffles et gagne des points devant les principales devises
02 Juil 2019
Partager

Les cercles occultes ont alimenté les transactions du marché parallèle

Le dinar reprend ses souffles et gagne des points devant les principales devises

Par:  Abdelkader Mechdal
Lu 974 fois

Un phénomène des plus remarquables qui est celui de la reprise de valeur observée ces derniers temps pour la monnaie nationale. Le dinar connaît une appréciation sur le marché parallèle, baromètre de sa vraie valeur, ce qui suscite un intérêt particulier pour les causes de ce changement de cap inattendu, vu l'historique de dépréciation qu'a connu le dinar algérien depuis pas moins de trois décennies.


Effectivement, de jour en jour, la valeur du dinar reprend ses souffles sous l'effet d'un effondrement constaté du marché parallèle, suite à une réduction drastique des opérations d'achat. La monnaie nationale s'est échangée ce mardi à la parité 18 DA pour 1 euro, gagnant ainsi 4 points en l'espace de trois mois. Du jamais vécu un scénario pareil dans l'histoire de la finance en Algérie, et ce, depuis le passage vers le mode partiellement flottant du marché officiel de change, qui a vu l'émergence d'un marché où la parité est totalement flottante, laissant le dinar dans une situation de combat perdu d'avance devant des monnaies de pays en position économique plus solide.

Quelle serait donc la principale cause de ce revirement de situation du marché parallèle? Cette question trouve toute la raison, tant que les paramètres de l'économie nationale n'enregistrent aucune amélioration, mais au contraire, tous les diagnostics préconisent le passage vers de mauvaises performances, en termes de croissance, déficit public, réserves de change et autres, ce qui mène les institutions financières internationales à insister sur le besoin d'aller à une restructuration qui mettra une limite aux pratiques de dépense publique, qui alimentent les éléments poussant le dinar à perdre de sa valeur. 

 Il est certain que les transactions, liées à des projets en besoin de financement en devise, ont vu leur nombre se réduire suite aux développements que connaît l'organisation de l'économie nationale, dans ce temps de transition politique. Les poursuites judiciaires, la traque des pratiques de fraude en matière de transfert illicite des devises et la situation d'attente observée par les circuits alimentant les transactions monétaires parallèles, ont tous joué à ce que la demande recule dans un temps record, après qu'on avait enregistré pendant plusieurs semaines des tentatives de faire sortir l'argent acheté par les frontières, et beaucoup d'entre elles ont été déjouées, ce qui a mené à mettre une limite devant de telles pratiques, et de là, la compression de la demande sur les monnaies étrangères.

Un ancien ministre des Finances qui s'est félicité ce lundi dernier de cette tendance baissière du taux de change en faveur d'une revalorisation du dinar, s'est vu remercié de son poste en le faisant sortir du gouvernement, après qu'il s'est fixé comme objectif de rapprocher les valeurs officielle et parallèle du dinar, en s'attaquant aux pratiques du marché noir, et là, on s'est étonné qu'un ministre des Finances dans un gouvernement d'un mode de gouvernance, travaillant au profit d'une oligarchie grimpante, puisse parler en termes économiques et techniques pour régler le problème du marché parallèle de la devise, et après que «la main invisible» qui gérait ce marché a été mise au moins temporairement, hors d'état de nuire, voilà que le dinar reprend du souffle en dépassant les pronostics des milieux les plus avérés, pour révéler que les transactions frauduleuses ne sont que le résultat de pratiques de décideurs de cercles occultes.

Abdelkader Mechdal

Economiste       

Dernière modification le mardi, 02 juillet 2019 21:47

A LIRE AUSSI..

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les prix du brut enregistrent de nouveaux bonds historiques

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Pénurie de médicaments 

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Projet européen d’insertion des réfugiés

Université Sétif 2 

Projet européen d’insertion des réfugiés

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

 Importations de véhicules de moins trois ans 

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»

Djellab à propos de l’abrogation de la règle 49/51% : 

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»