Exportation hors hydrocarbures

1,1 milliard de dollars seulement en cinq mois !

Par: 
Lu 238 fois

La diversification des exportations de l’Algérie n’est pas pour demain. D’énormes d’efforts doivent être consentis sur tous les plans par les différents acteurs (gouvernement et opérateurs économiques) afin de parvenir à développer nos exportations hors hydrocarbures qui restent jusqu’à présent insignifiantes par rapport aux potentialités «existantes». Ainsi, l’Algérie a engrangé seulement un milliard de dollars en cinq mois, grâce aux exportations hors hydrocarbures, en baisse de 10,25% par rapport à la même période de 2018 (1,24 milliard de dollars). Selon les chiffres des services de Douanes, les exportations hydrocarbures restent toujours marginales et ne représentent que 6,64% du volume global exporté.


Par Zahir R.

Les exportations hors hydrocarbures étaient composées essentiellement des demi-produits avec 817,1 millions de dollars (contre 961,1 millions en 2018) en baisse de 14,98%, des biens alimentaires avec 192,73 millions de dollars (contre 173,54 millions) en hausse de 11,06%, des biens d'équipements industriels avec près de 41,4 millions de dollars (contre 44,54 millions), soit une baisse de 7,12%.

Elles comprennent aussi des produits bruts avec 44,05 millions de dollars, contre 43,65 millions (+0,93%) et des biens de consommation non alimentaires, avec 15,78 millions de dollars, contre 15,22 millions, en hausse également de 3,63% par rapport à la même période de comparaison.

En analysant ces chiffres, on constate que plusieurs groupes ont connu des baisses importantes par rapport à la même période de 2018. Ces statistiques contredisent les ambitions du ministre de Commerce, Saïd Djellab, qui avait déclaré auparavant que «l’année 2019 sera celle des exportations hors hydrocarbures. Nous visons atteindre 10 milliards de dollars dans les trois prochaines années». Une stratégie nationale d’exportation (SNE) a été élaborée, à cet effet, avec le concours d’experts étrangers, tout en associant les opérateurs algériens, dont la mise en œuvre est prévue incessamment. La SNE s’appuie sur quatre filières, à l’instar de l’agroalimentaire, la pharmaceutique, l’industrie et les TIC. 

Ces dernières sont en plein essor, d’où la nécessité d’aller vers des marchés à l’international. Toutefois, l’instabilité juridique et l’absence d’une vision claire, notamment durant cette période de transition politique risquent de remettre en cause les efforts déjà déployés. D’ailleurs, il est à noter que la dynamique enregistrée durant le début de l’année à travers l’acheminement de plusieurs convois (produits alimentaires, matériels électroménagers, ciment …etc.) vers la Mauritanie et autres pays de voisins, commence à se dégrader depuis le début du «Hirak». Des experts en commerce extérieur ne cessent d’appeler à la nécessité de l’amélioration du climat des affaires, et la levée des contraintes administratives afin de produire suffisamment avant de s’orienter vers l’exportation, considérée comme étant un véritable «challenge» pour l’opérateur qui devrait impérativement maîtriser les coûts de logistique afin d’être compétitif dans la production locale.

Dernière modification le mardi, 09 juillet 2019 21:23
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Déséquilibre financier du système de la sécurité sociale

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs

Filière céréalière

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs