L’Opep devant le risque de perdre le contrôle du marché pétrolier
12 Juil 2019
Partager

Le plan américain de substitution donne ses fruits

L’Opep devant le risque de perdre le contrôle du marché pétrolier

Par: 
Lu 262 fois

Le plan des Etats Unis d’Amérique concernant la substitution de son approvisionnement en pétrole des pays de l’OPEP par celui produit localement fait ses effets, et ce en augmentant en permanence ses capacités de production, qui auront d’ici 2020 rajouté quelques 2 millions de baril/jour sur les marchés pour une augmentation globale de 2.5 million de baril/jour hors Opep.


L’incidence directe de cet état de fait, est que la demande sur la production de l’Opep va diminuer selon l’agence internationale de l’énergie à 28 million de  baril/jour, dès le début de l’année prochaine, et donner ainsi raison au « cartel » pétrolier d’avoir repris l’accord de réduction des quotas avec la contribution des autres pays production, à leur tête la Russie, afin de stabiliser le marché.

C’est vrai que des pays de l’Opep ont souhaité de voir la quantité réduite de l’ordre de 1.2 million baril/jour soit revue à la hausse, mais les grands producteurs et à leur tête l’Arabie Saoudite et la Russie ont eu une autre idée qui est celle du maintien de l’accord tel qu’il a été proposé pour janvier de l’année en cours, préférant prolonger la durée de l’accord à 9 mois au lieu de 6 mois, arguant que l’organisation pétrolière doit assurer l’approvisionnement au niveau de l’équilibre entre l’offre et la demande, avec l’application du système de veille qui consiste à opérer des ajustements en collaboration avec les pays non-Opep, en cas de nécessité. 

Mais le camouflet que subit l’Opep actuellement, est que le pétrole américain est entrain de gagner du terrain, avec l’augmentation constante de la production à partir du schiste, ce qui fait qu’il croît ses parts de marché au détriment des pays producteurs, et jouer le rôle de stabilisateur après l’application des sanctions contre l’Iran et le Venezuela. La preuve de ce nouveau rôle que jouent les Etats Unis d’Amérique, est que de grands  consommateurs à l’instar du Japon, ont recouru à s’approvisionner de l’Afrique de l’ouest en partie, et du marché américain une fois que les sanctions sur l’Iran anciennement fournisseur essentiel, ont réduit ses capacités d’exportation, sans passer par les pays du golf, une région déstabilisée par les tensions dans le détroit d’Hormuz, porte des plus grands gisements de pétrole au monde.

Ce qui va être opérationnel sur le marché est que la demande pour le brut de l’Opep va diminuer au même temps que l’augmentation hors-Opep et essentiellement aux Etats Unis, va être supérieure que l’augmentation de la demande, et aura comme conséquence une autre augmentation qui sera conséquente qui est celle des stocks, ce qui constituerait un défi devant le système de régulation prôné par l’Opep, une fois que la gestion du marché aura changé de partie.

Abdelkader Mechdal

Economiste          

Dernière modification le vendredi, 12 juillet 2019 23:01
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

La Chine alimente l’essentiel du déficit commercial de l’Algérie

L’effet attendu de la compression des importations anéanti par la faiblesse des exportations

La Chine alimente l’essentiel du déficit commercial de l’Algérie

La  FAO accompagnera financièrement l’Algérie

Stratégie nationale de la mécanisation 

La FAO accompagnera financièrement l’Algérie