Saïd Djellab
19 Juil 2019
Partager
Saïd Djellab

Filière céréalière

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs

Par:  Réda Hadi
Lu 238 fois

Domaine sensible par excellence, la filière céréalière est toujours décriée pour ses pratiques malsaines et antiéconomiques. Si les fraudes sont complexes et les complicités nombreuses, cela n’a pas empêché le ministre du Commerce, Saïd Djellab, de mettre un pied dans la fourmilière et d’essayer de jeter des bases saines de commerce. La tâche ne sera pas aisée, tant les pratiques frauduleuses sont ancrées dans les pratiques de beaucoup d’acteurs de cette filière.


Par Réda Hadi 

L’opération d’assainissement qui sera entamée n’en affectera pas pour autant l’approvisionnement des boulangers qui n’ont pas manqué d’exprimer leur crainte suite à cette annonce, et le  ministre a affirmé que le gouvernement est déterminé à assainir la filière des céréales en déclenchant des enquêtes qui se poursuivent à travers le pays pour mettre un terme aux pratiques d’infraction à la législation et aux lois en vigueur dans ce domaine.

Lourde tâche qui attend Saïd Djellab, tant les réseaux sont nombreux, complexes et difficiles à cerner aussi, car cette filière est réputée pour être surtout la plus corrompue. Selon des boulangers, le lobby des céréales est puissant, et mettre à bas la bête n’est pas chose facile. D’autres assurent leur collaboration pleine et entière pour en finir avec les pratiques malsaines et gagner leur vie proprement et dignement. Certains aussi demandent des contrôles plus amont, pour clarifier la situation qui reste ambigüe, tant les textes de lois ne sont pas appliqués sinon que par certains, déplorent-ils.

Pour Saïd Djellab, l'Algérie importe plus de 1,5 milliard de dollars de blé tendre chaque année, et le niveau de consommation réelle de cette substance à travers le pays est inférieur au volume d'importation.

Des économistes de leur côté ont fait part aussi de leurs doutes au sujet des importations. Des importations qui se font à tire larigot sans aucun contrôle, au point où l’Algérie n’arrête pas  d‘importer des matières soit contaminées, soit périmées.

Au-delà des contrôles et de l’assainissement que veut opérer M. Djellab, selon ce ministre, il est prévu une série de projets visant à développer la numérisation du secteur du commerce à travers ses services divers en vue d’assurer une efficacité dans le domaine du contrôle et le lancement bientôt de portails électroniques interactifs en vue d’une grande transparence dans la gestion des données et leur traitement.

Parmi les portails, figure un numérique interactif reliant différentes inspections territoriales surtout frontalières (terrestre, maritime et aérienne) permettant à tous les intervenants de prendre connaissance des données surtout dans le domaine du contrôle de la qualité et de la conformité des marchandises importées.

Ce portail renferme un système d’alerte sur différents phénomènes de fraude surtout les marchandises incompatibles avec la conformité où tous les intervenants des wilayas seront informés automatiquement.

Les secteurs concernés, dont la justice, seront reliés à ce réseau numérique interactif pour plus de transparence dans la gestion de ce domaine sensible, pour permettre une meilleure organisation de l'activité, et faciliter à l’administration centrale de suivre les dossiers en permanence.

Un autre portail interactif sera mis à la disposition des opérateurs économiques sur le commerce extérieur en l’enrichissant de différentes données actualisées qui assurent plusieurs facilités aux opérateurs dans le domaine d’exportation.

Dernière modification le vendredi, 19 juillet 2019 22:11

A LIRE AUSSI..

Les citoyens continuent de réclamer le changement

27e vendredi du Hirak à Alger

Les citoyens continuent de réclamer le changement

Le Premier ministre met fin aux fonctions du directeur général de l'Onda

Après le concert endeuillé de Soolking

Le Premier ministre met fin aux fonctions du directeur général de l'Onda

Une nouvelle tarification de remboursement à l’étude

Pour assurer les équilibres financiers des Caisses de sécurité sociale

Une nouvelle tarification de remboursement à l’étude

La Banque mondiale tire la sonnette d'alarme

Pollution de l'eau

La Banque mondiale tire la sonnette d'alarme